Orange teste un réseau 5G à 10 Gbit/s avec Ericsson

4GMobilitéOperateursRéseaux
1 60 Donnez votre avis

Orange a frôlé les 15 Gbit/s de débit mobile en laboratoire sur des technologies 5G fournies par Ericsson.

Alors que les tests des technologies 5G à ultra haut débit fleurissaient aux Etats-Unis, en Asie (Corée, Chine), en Suède, Espagne, Australie ou encore à Dubaï chez les opérateurs, la France semblait accuser un retard inquiétant sur le sujet. Mais Orange vient de lever cette crainte.

Dans le cadre des travaux engagés avec Ericsson en octobre 2016, l’opérateur historique vient d’annoncer avoir réalisé une communication sans fil avec des débits supérieurs à 10 Gbit/s. Les tests effectués en laboratoire, ont même permis d’approcher les 15 Gbit/s. Grâces à des technologies développées pour la future 5G. Celles-ci s’appuient essentiellement sur l’utilisation des ondes centimétriques/millimétriques, du massive MIMO (Multiple-Input Multiple-Output) et du beam tracking.

La 5G disponible en plugin 4G

Situées entre 3 et 30 GHz, les ondes centimétriques permettent de multiplier par dix les fréquences actuellement utilisées et offrent des largeurs de bandes inégalées. Deux caractéristiques propres à décupler les débits du réseau mais au prix d’une plus grande sensibilité aux obstacles et autres interférences (comme la pluie). Ce qui nécessitera une densification du réseau pour se rapprocher des utilisateurs. En combinant un grand nombre d’antennes dans un émetteur, le massive MIMO participe de son côté à la hausse des débits tout en accueillant un plus grand nombre d’utilisateurs et en élargissant la couverture mobile. Enfin, le beam tracking permet de focaliser le signal radio sur l’utilisateur (son terminal mobile précisément) pour éviter la dispersion énergétique des ondes.

« L’augmentation significative des débits, y compris en mobilité, est une des promesses de la 5G, rappelle Alain Maloberti, senior vice président chez Orange Labs Networks. Ces débits toujours plus importants seront nécessaires avec les nouveaux usages tels que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, ou les besoins du monde professionnel. » Des débits que mettront en œuvre la 5G dont les premiers essais grandeur nature sont annoncés pour 2018 alors que les normes restent à finaliser. « Certaines des nouveautés de la 5G sont déjà disponibles sous forme de plug-ins logiciels sur le LTE pour améliorer l’expérience haut-débit mobile, l’internet fixe sans fil et l’internet des objets  », indique pour sa part Franck Bouétard, PDG d’Ericsson France.

88% de la population couverte en 4G

Alors que les premiers déploiements d’équipements 5G sont attendus en 2020 en Europe, l’adoption de la nouvelle génération de réseau mobile devrait se faire rapidement. Ericsson prévoit plus de 500 millions d’abonnements 5G dès 2022 dans le monde.

En attendant, Orange poursuit le déploiement de son réseau 4G. Fabienne Dulac, directrice générale de l’opérateur, s’est fendue d’un tweet pour annoncer que l’opérateur couvrait désormais 88% de la population en 4G. Pile poil au moment où Bouygues Telecom en revendiquait 85% à l’occasion du lancement de sa 4G box. Une avance, sur le papier, que l’ex-France Telecom entend vouloir conserver avec la 5G.


Lire également
AT&T teste la 5G grandeur réelle chez Intel et avec Ericsson
Orange va tester la 5G
Ericsson présente ses premières solutions 5G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur