OS alternatifs : FreeDOS, pour le legacy

LogicielsOpen SourceOSPoste de travail
FreeDOS

Le Petit Poucet FreeDOS a bien grandi et se montre aujourd’hui capable de remplacer totalement MS-DOS. Une offre idéale pour d’anciens applicatifs métiers.

Les applicatifs métiers anciens sont légion au sein des entreprises. Et c’est encore plus vrai dans le secteur industriel. À quoi bon moderniser un logiciel de contrôle de machine-outil si ce dernier réalise toujours ses tâches comme attendu ? Un phénomène qui ne touche pas seulement les titres Windows, mais également des logiciels conçus pour le DOS de Microsoft.

C’est à ces besoins que répond l’OS Open Source FreeDOS, un projet qui vient de souffler sa 23e bougie. Certes, il est surtout utilisé par les fans de jeux anciens, qui l’emploient au sein de machines virtuelles ou d’émulateurs. Mais il rendra également service aux professionnels ne pouvant plus lancer leurs applicatifs DOS sous Windows. Cette possibilité n’étant réservée qu’aux versions 32 bits de Windows, lesquelles sont de plus en plus rares.

DOSBox/vDOS plus FreeDOS permettront de disposer d’un environnement complet très proche du MS-DOS utilisé précédemment.

Aussi pour l’embarqué

Notez que FreeDOS va largement au-delà de MS-DOS, avec l’intégration de 4DOS, le support des partitions FAT32 et des noms de fichiers longs, un gestionnaire de paquets, etc. Une offre qui pourrait donc trouver place dans certains PC embarqués. Par exemple les eBox de DMP Electronics à base de puces Vortex86 (avec probablement quelques vérifications à faire du côté des pilotes).

FreeDOS n’est par ailleurs pas limité à des environnements en ligne de commande. L’arrivée récente d’OpenGEM sur GitHub permettra – par exemple – de lui ajouter un environnement de bureau basique, mais extrêmement léger.

À lire aussi :

MS-DOS a 30 ans, et freeDOS toutes ses dents
OS alternatifs : Minix3, pour l’embarqué durci
OS alternatifs : ReactOS pour les workloads Win32


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur