OS alternatifs : Minix3, pour l’embarqué durci

CloudLogicielsOpen SourceOSPoste de travailServeurs

Il a inspiré Linus Torvalds lors de la création de Linux : c’est Minix3. Un OS qui se cherche aujourd’hui une place, avec des fonctionnalités intéressantes.

Premier volet de notre micro-dossier sur les OS x86 alternatifs et gratuits pour PC, avec Minix3. Un système compact et solide. Accessible sous licence Open Source BSD, cette solution cumule plusieurs atouts.

À commencer par sa faible taille, autant en matière d’espace disque (635 Mo en version de base) qu’en mémoire vive (32 Mo minimum). Un plus pour créer des machines virtuelles qui seront aussi compactes que des conteneurs. Chose d’autant plus vraie que le fonctionnement au sein de VM est correctement pris en charge par Minix3.

Autre atout, une séparation entre le micro noyau et les pilotes. La plupart d’entre eux fonctionnent au sein de processus non privilégiés, et pourront donc être stoppés et relancés à volonté. Les bugs des pilotes et services ne devraient ainsi pas mettre à mal le fonctionnement du kernel. Cette fonctionnalité sera particulièrement intéressante dans le cadre d’applications industrielles.

X de retour dans Minix3 3.4.0

Minix3 est actuellement accessible en version 3.3.0 pour les machines x86 32 bits et certaines cartes mères ARM de la génération BeagleBoard. À noter toutefois, l’absence de support USB, ce qui limitera dans la pratique Minix3 à des usages serveur (sauf utilisation au sein d’une machine virtuelle).

Minix3 3.4.0 se profile, avec un support de X. Des versions de test de cette 3.4.0 pourront être trouvées sur cette page web. Un portage sur Raspberry Pi est également en cours.

À lire aussi :

Minix3 : mises à jour à chaud et sécurité renforcée pour l’OS embarqué
L’OS MINIX s’invite sur les cartes-mères ARM
UNIX : Minix 3.2 a mangé du NetBSD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur