Outscale : un Cloud français discret mais très actif

CloudDatacentersDéveloppeursDSIEditeurs de logicielsIAASOrchestrationPolitique de sécuritéProjetsRégulationsSécuritéSurveillance
4 93 Donnez votre avis

Outscale a réuni ses partenaires et utilisateurs à Paris en faisant plusieurs annonces : ouverture de PoP aux US et en Europe, mobilité, Tina on premise, sécurité et start-ups.

La semaine dernière, Outscale a réuni près de 200 personnes pour les CloudDays à Paris. A cette occasion, Laurent Seror, président d’Outscale, a dévoilé plusieurs annonces à destinations des clients et des partenaires. Premier élément, le fournisseur de Cloud continue son expansion à l’international avec l’ouverture d’un point de présence supplémentaire aux États-Unis, sur la côte Ouest dans la Silicon Valley, sans toutefois préciser le lieu exact. Cette présence viendra s’ajouter à celles de Boston et New York.

Un autre point de présence est attendu en Europe. La localisation n’est pas encore déterminée, mais son ouverture prévue avant la fin de cette année est la conséquence de la loi sur le renseignement définitivement adoptée par l’Assemblée nationale la semaine dernière. « Certains clients se posent des questions, assure-t-on chez Outscale, et il faut anticiper leur demande. »

Sécurité et disponibilité

Voilà pour la partie datacenter et politique, mais Outscale a présenté des innovations plus opérationnelles. Plusieurs concernent la sécurité du Cloud. Les Advisors sont des solutions logicielles qui jouent le rôle de moteur expert au sein de la console d’administration. Le premier de ces Advisors est dédié à la sécurité. « Il va permettre d’évaluer la qualité de certaines règles dans les VM comme par exemple l’ouverture de ports, remonter des alertes sur des IP précises, scanner des vulnérabilités [via un outil Open Source OVAS] », précise Laurent Seror. Ces Advisors ont vocation à se multiplier. Un sur les aspects financiers et un sur l’architecture sont dans les cartons de l’opérateur.

Sur le plan de la disponibilité, Outscale lance deux fonctionnalités AZ (Availability Zone) et ELB (Elastic Load Balancer). L’objectif est de pouvoir accroître la disponibilité des applications de manière agile en offrant plusieurs zones de déploiement, y compris à l’intérieur des pays, grâce à des répartiteurs de charges des ressources entre les différentes zones de disponibilité. On notera aussi une meilleure gestion des tag (l’OS affecte un libellé aux ressources utilisées).

Tina OS on Premise, Market Place et mobilité

Sur l’OS d’Outscale, Tina OS arrive en mode On Premise. « Il s’agit d’un orchestrateur de Cloud privé en bénéficiant de l’expertise et des bénéfices de l’orchestration d’un Cloud public », affirme Laurent Seror. Le fournisseur de Cloud travaille avec 3 pays en Afrique, Europe et Asie sur cette innovation, assure le dirigeant. Pour la partie applicative, Outscale inaugure sa marketplace où les éditeurs de logiciel et les start-ups peuvent héberger leurs applications et les diffuser dans différentes zones géographiques. Cette place de marché sera disponible à la rentrée prochaine. « Nous voulons en faire notre hub dans le Cloud », lance le président.

Enfin, terminons par la mobilité avec la création d’une application mobile, disponible dans un premier temps sur Android, une version iOS étant attendue en septembre. « Plus qu’une application mobile, il s’agit d’un deuxième écran pour les architectes et les développeurs pour pouvoir gérer plusieurs comptes sur différentes zones et réagir sur le reboot d’une machine à distance ou changer d’instance. De même, l’application donne la possibilité de réaliser des graphiques importants pour le reporting, ainsi qu’un scanner de QR Code », développe Laurent Seror.

Fort de son expérience dans le Cloud public, Outscale a lancé un incubateur pour start-ups qui ont des forts besoins en matière de Cloud. Baptisé Scaledome, la première édition a vu 4 jeunes pousses sélectionnées pour être accompagnées pendant 3 mois avec une mise à disposition des ressources du fournisseur de Cloud. Octopeek, spécialiste du Big Data, analyse les fichiers clients et les enrichit avec des données issues du web et des réseaux sociaux. DeFab propose une plateforme Cloud intégrée dans les chauffe-eaux. OMMi se veut un intermédiaire entre les loueurs et les bailleurs. Et enfin Tanker est une solution de chiffrement des applications Cloud et SaaS.

A lire aussi :

Scaledome d’Outscale, un incubateur pour start-up avides de Cloud

Outscale et Openska lancent leur formation DevOps pour sysadmin

crédit photo : shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur