OVH aux Etats-Unis : bientôt la construction d’un second datacenter

CloudDatacentersDSILegislationProjetsRégulations

Après le datacenter de Virginie, OVH va prochainement annoncer une implantation dans l’Oregon, sur la côte Ouest. En Europe, l’hébergeur prévoit 500 recrutements dans les 12 mois qui viennent.

Lors d’une interview avec Silicon.fr, Octave Klaba a confirmé l’ouverture à la fin du printemps du premier datacenter d’OVH aux Etats-Unis : « Les travaux avancent ; on devrait pouvoir obtenir un ping vers avril et lancer notre offre découverte dans les deux mois qui suivront. » Le fondateur et directeur technique de l’hébergeur a posté sur Twitter quelques photos des travaux en cours, notamment de la mise à niveau de l’alimentation électrique (ci-dessous).

Datacenter virginie OVHEn parallèle, l’hébergeur de Roubaix est toujours en train de chercher une implantation pour son deuxième datacenter américain, et vise la côté ouest cette fois. Selon le dirigeant, une signature devrait prochainement intervenir dans l’Oregon, un état situé au nord-ouest des Etats-Unis. L’annonce doit être officialisée dans les prochains jours ou semaines avec les autorités locales.

Allemagne, Angleterre et bientôt l’Espagne

En parallèle, les travaux ont débuté en Allemagne, où OVH a fait l’acquisition d’une ancienne imprimerie à Limburg (près de Francfort), et en Grande-Bretagne, en banlieue de Londres. La construction de ces deux datacenters de 4 000 mètres carrés chacun, qui doivent être mis en service eux-aussi au printemps prochain, s’inscrit dans la feuille de route du Roubaisien, visant à ouvrir 10 centres de données dans le monde sur 5 ans. Porté par la levée de fonds de 250 millions d’euros sécurisée au début de l’année, l’hébergeur prévoit d’être présent dans 11 pays, contre 2 aujourd’hui (France et Canada). Prochaine étape si on se fie aux déclarations d’Octave Klaba : l’ouverture d’un datacenter en Espagne, un pays où le dirigeant dit avoir déjà identifié des cibles pour sa future implantation.

OVH_francfort
Les travaux dans le datacenter de Limburg.

Cette stratégie d’expansion est épaulée par une nouvelle politique commerciale et de support. « Ces constructions de datacenters s’accompagneront d’embauches ; on prévoit de recruter 500 personnes sur les 12 prochains mois en Europe, dit Octave Klaba. Nous voulons être multi-local. » Le plan de marche du fondateur d’OVH prévoit d’aligner entre 60 et 80 personnes dans chaque filiale au démarrage. Avec un cas particulier : les Etats-Unis, Patriot Act oblige.

OVH contourne le Patriot Act

Outre Atlantique, la société française a déjà recruté son CEO (directeur général) et son CFO (directeur financier). « Sur place, nous voulons développer le marché local mais aussi proposer des services locaux, qui seront soumis au Patriot Act », précise Octave Klaba. Dans son futur réseau mondial de datacenters, OVH va donc dédier des machines aux clients américains en contrat avec son entité américaine. « A l’inverse, les multinationales qui signent un contrat avec OVH Europe ne seront pas hébergées sur les datacenters aux Etats-Unis afin d’échapper au Patriot Act », précise le dirigeant. Pour contourner le caractère extensif de cette législation, OVH Etats-Unis et sa maison mère en Europe seront liées par un simple contrat commercial.

A lire aussi :

OVH ouvre des datacenters outre-Rhin et outre-Manche

Octave Klaba, OVH : « Le Cloud est trop cher pour la plupart des besoins »

De 17 à 27 datacenters : OVH va-t-il passer à l’échelle ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur