Paris menace de couper le réseau de Numericable

Gestion des réseauxOperateursRégulationsRéseaux
5 1 Donnez votre avis

Face aux impayés de loyers de locaux techniques, la ville de Paris somme Numericable de retirer ses équipements réseau avant le 15 août.

Les abonnés de Numericable-SFR vont-il se retrouver sans accès Internet pour la rentrée ? C’est la menace que fait planer la ville de Paris sur le câblo-opérateur s’il n’a pas réglé à temps ses impayés. Selon une lettre envoyée le 26 juin dernier sur laquelle Les Echos ont mis la main, l’entreprise de Patrick Drahi doit 6,3 millions d’euros à la municipalité.

Numericable refuse les augmentations de loyer

L’affaire remonte à 2009, bien avant que Numericable ne rachète SFR. A l’époque, la ville de Paris fait signer une convention actant l’augmentation des loyers des locaux techniques où les opérateurs hébergent leurs équipements de réseau. Tous les locataires signent sauf Numericable. Le câblo-opérateur justifie son refus en estimant n’avoir à payer que pour la surface réellement occupée par les équipements et non l’ensemble de la salle qui les héberge, selon le quotidien économique.

Justifié ou pas, le refus du « câblo » n’a fait qu’envenimer la situation. Numericable campe sur ses positions et les services de la municipalité ne peuvent se permettre de souscrire à l’analyse de son locataire mauvais payeur au risque que les autres opérateurs demandent à leur tour une révision des contrats. Malgré les mises en demeure et dépôt en recours de Paris, la situation est aujourd’hui bloquée. Mais la patience de la mairie arrive visiblement à bout. Et menace de passer à l’action. Si Numericable ne s’est pas acquitté de ses dettes au 15 août prochain, « il pourra être procédé d’office, à la charge de la société, au retrait des installations et à la remise en état des lieux ».

Bouygues Telecom impacté

Une telle manœuvre aurait pour conséquence inévitable de priver d’accès Internet et de service de télévision les abonnés du câblo. Difficile de savoir si la coupure toucherait le réseau à l’échelle nationale ou seulement les abonnés parisiens. Contacté, Numericable n’a pas retourné nos appels. Selon Les Echos, les équipements parisiens assurent les interconnexions pour le réseau national de l’opérateur. Environ 1,6 million de foyers pourraient donc être concerné par l’arrêt des services.

Mais, en toute logique, la coupure risque également de toucher les clients professionnels de Completel, la branche entreprise du câblo-opérateur. Sans oublier Bouygues Telecom qui s’appuie en parti sur le réseau câblé de Numericable pour commercialiser des offres très haut débit à ses propres abonnés. Bouygues Telecom compte aujourd’hui 392 000 clients très haut débit (soit à plus de 30 Mbit/s à travers les technologies d’accès FTTLA, FTTH et VDSL2) « dont une large part chez Numericable », nous indique l’opérateur sans dévoiler combien.

Si l’entreprise de Patrick Drahi ne trouvait pas un terrain d’entente d’ici le 15 août (ce qui paraît peu probable), la coupure des services ne ferait que complexifier un peu plus les relations déjà compliquées entre Bouygues Telecom et Numericable-SFR après le rachat manqué du premier par le second.


Lire également
Numericable-SFR : « Aucun impayé» selon Patrick Drahi
Perquisitions de l’Autorité de la Concurrence chez Numericable-SFR
Fibre dans les Hauts-de-Seine : la facture s’alourdit pour Sequalum

crédit photo © anaken2012 – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur