Télégrammes : Pas de voiture pour Microsoft, Dataiku lève 14 M $, Le coeur se fait puce, BlackBerry lance DTEK60

BureautiqueCloudComposantsIAASLogicielsPoste de travail
0 0 Donnez votre avis

Contrairement à François Hollande qui s’écroule dans les sondages, vous êtes de plus en plus nombreux à lire les télégrammes du soir.

Microsoft ne construira pas de voiture. En lançant ses propres smartphones (sans beaucoup de succès) et tablettes PC (avec un peu plus de réussite), voire ses claviers et souris, Microsoft prend le risque de venir concurrencer ses partenaires à qui il fournit ses solutions logicielles. Une posture qu’il n’est pas prêt à endosser sur le secteur de l’automobile. Satya Nadella a été clair sur ce point. A l’occasion de la WSJD Live conference en California, le PDG de Redmond a déclaré qu’il ne suivrait pas Google ou Apple sur le terrain de la voiture. Autrement dit, Microsoft n’est pas prêt à se lancer dans la construction de sa propre voiture. En revanche, il se félicite des partenariats passés avec les constructeurs qui s’appuient sur Azure pour gérer leurs propres systèmes. C’est notamment le cas, récent, de Renault-Nissan. « Je suis très heureux de voir les compagnies de voiture utiliser Azure aujourd’hui. C’est la meilleure chose qui puisse nous arriver très honnêtement », a déclaré le dirigeant. Microsoft entend également être présent dans les véhicules en y portant Office 365 et Cortana afin d’assister et augmenter la productivité des passagers de la voiture.

Dataiku lève 14 millions de dollars. Le spécialiste Français de la data science auprès des entreprises a annoncé avoir mené un tour de table en série A, conduit  par un investisseur américain en l’occurrence la société de capital-risque new yorkaise, FirstMark Capital. Les investisseurs initiaux, Alven Capital et Serena Capital, sont aussi de la partie. La jeune pousse avait déjà levé 3,6 millions de dollars. La croissance de Dataiku est rapide avec un chiffre d’affaires en augmentation de 300% et son effectif doubler en Europe et aux Etats-Unis. Elle revendique une liste de clients importants, Blablacar, Essilor, Accor, Voyage Privé.

Harvard fait battre le cœur des puces. Si l’expérimentation animale est justifiée à des fins de recherches scientifiques, la souffrance et les sacrifices imposés aux animaux sont de plus en plus décriés. Des chercheurs de l’université de Harvard ont peut-être trouvé une alternative au problème. Ils ont mis au point un simulateur cardiaque sous forme de puce électronique. Fabriqué à partir de composants synthétiques et produit par une imprimante 3D, ce cœur artificiel présente les mêmes réactions cardiaques qu’un véritable organe (comme on peut le voir dans cette vidéo). Sa fonction n’est pas de remplacer un vrai cœur, comme le projette la société Carmat, mais d’utiliser la solution à des fins de recherches scientifiques. Car ce qui est produit pour le cœur peut l’être pour d’autres tissus organiques, avance les universitaires. Pour l’heure, la « puce » est capable de simuler le comportement des poumons, de la langue ou encore des intestins en plus du cœur qui reste néanmoins l’organe simulé le plus avancé à ce jour.

 

BlackBerry lance le DTEK60. Il s’agit d’un smartphone haut de gamme et grand écran, Amoled QHD de 5,5 pouces. La firme canadienne s’est assuré les services de TCL pour la fabrication du terminal. Et les spécifications sont plutôt à l’avenant : Android 6 avec une volonté de mise à jour vers la dernière version Nougat, processeur Snapdragon 820 couplé à 4 Go de mémoire vive, capteur photo de 21 mégapixels à l’arrière, capteur de 8 mégapixels à l’avant, 32 Go de stockage avec la possibilité d’ajouter une carte microSD jusqu’à 2 To. Un capteur d’empreinte et l’application DTEK (surveillant les applications sur les données sensibles) assure la sécurité du terminal. Le BlackBerry DTEK 60 est disponible au prix nu de 579 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur