PIC32 + RetroBSD : nouveau couple gagnant des objets connectés ?

ComposantsLogicielsOpen SourcePoste de travail
pic32-retrobsd
4 16 Donnez votre avis

Olimex livre la PIC32-RetroBSD, une carte à base de microcontrôleur PIC32 livrée sous l’UNIX RetroBSD. Une offre originale et intéressante à plus d’un titre.

Les 1 GHz du Raspberry Pi Zero vous semblent indécents de puissance ? Optez pour la dernière offre embarquée en vogue : RetroBSD sur base PIC32. Au menu, des machines fonctionnant à moins de 100 MHz et proposant seulement 128 ko de RAM. Le tout tournant sous un OS dont la dernière version a été téléchargée 50 fois et comptant une communauté de 9 développeurs. Difficile de trouver plus alternatif.

Mais difficile également de trouver plus prometteur dans le secteur des objets connectés. En particulier depuis l’arrivée de la carte PIC32-RetroBSD chez Olimex. Il s’agit en fait d’une version de la PIC32-Pinguino-Micro, équipée d’un PIC32MX795F512H et non d’un PIC32MX440F256H. Ce petit changement permet de disposer de 128 Ko de RAM et 512 Ko de Flash (contre respectivement 32 Ko et 256 Ko précédemment). Le tout est motorisé par un cœur de processeur MIPS M4K cadencé à 80 MHz, qui affiche des besoins en énergie très réduits : entre 80 mW et 400 mW suivant la charge, le cœur pouvant descendre jusqu’à moins de 0,1 mW au repos (hors entrées/sorties).

De quoi créer des modules connectés pouvant fonctionner des mois sur batterie. Et la connectique est complète. Les entrées sorties du PIC32 sont accessibles sur la carte mère, ainsi qu’un connecteur microSD, une interface ICSP de programmation (permettant d’utiliser d’autres outils que ceux proposés par Olimex) et un port USB OTG (servant aussi à alimenter la carte). La société propose même un connecteur UEXT qui permettra de brancher un large ensemble de périphériques, dont des modules réseau (Bluetooth, Ethernet, GSM, Wi-Fi et ZigBee). Le prix de la carte PIC32-RetroBSD est fixé à 19,95 euros. Un tarif correct sachant que le composant PIC32 vaut à lui seul 6,36 dollars par quantité de 5000.

Un OS rétro, mais costaud

De côté de l’OS, c’est RetroBSD qui est proposé. Ce port en Open Source de 2.11BSD est conçu pour les microcontrôleurs PIC32 et pourra s’accommoder de 128 ko de RAM. Il reste toutefois moderne, avec un support POSIX, le multitâche, un système de protection de la mémoire, etc. Si le développement de logiciels s’effectuera en général via cross compilation depuis un PC, il est tout à fait possible de compiler du code directement depuis la carte elle-même. À cet effet, divers langages de programmation, dont un compilateur C, sont fournis en standard.

La carte Olimex PIC32-RetroBSD est accessible directement avec le bootloader RetroBSD flashé au sein du composant. Nul besoin donc d’utiliser un outil de flashage pour pouvoir utiliser l’OS (ni même pour le mettre à jour, car cette opération est par la suite possible en USB). Notez que si cette offre est vendue 19,95 euros, il faudra ajouter une carte microSD, qui servira de disque système. Une option facturée 9,95 euros. Vous retrouverez toutefois gratuitement l’image de cette carte sur le site Olimex, comme sur celui de RetroBSD, dans l’archive de la version pinguino-micro de l’OS.

À lire aussi, notre dossier programmation Raspberry Pi :
Raspberry Pi et développement : Apprendre à programmer (épisode 1)
Raspberry Pi et développement : Java SE, first class citizen (épisode 2)
Raspberry Pi et développement : C/C++ à toutes les sauces (épisode 3)
Raspberry Pi et développement : du calcul au Big Data (épisode 4)
Raspberry Pi et développement : .NET, avec ou sans Windows (épisode 5)
Raspberry Pi et développement : un RAD nommé Xojo (épisode 6)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur