Piratage : la cybersécurité du gendarme boursier américain (SEC) vacille

Politique de sécuritéSécurité

Après Swift et Equifax, le gendarme boursier américain (SEC) reconnait tardivement avoir été victime d’un piratage informatique.

Le piratage informatique dont a été la cible le régulateur boursier américain (SEC) témoigne à nouveau des vulnérabilités de cybersécurité de Wall Street et de ses instances.

La SEC (Securities and Exchange Commission) a signalé mercredi avoir constaté le mois dernier une intrusion dans son système d’information datant de 2016.  Le régulateur a ajouté que les pirates peuvent avoir utilisé ces données pour effectuer des transactions et en tirer profit sur les marchés boursiers.

Le piratage a concerné le système EDGAR (Electronic data-gathering, analysis, and retrieval) de la SEC. Cette base de données en ligne indexe des millions de rapports et avis financiers. Autant de documents émis chaque année ou trimestre par les entreprises inscrites au registre de la SEC.

L’annonce tardive de l’autorité de régulation intervient deux semaines après la confirmation par la société d’évaluation de données de crédit Equifax d’un vol massif de données qui a concerné jusqu’à 143 millions de personnes.

L’an dernier, c’est le piratage de banques membres du système mondial d’échanges interbancaires Swift qui faisait déchanter investisseurs et hauts dirigeants.

Brèche de 2016 colmatée, mais failles détectées en 2017

La SEC a déclaré dans son communiqué que la faille utilisée par les attaquants dans le système EDGAR a été « promptement » colmatée. Malgré tout, le système d’information du régulateur américain des marchés boursiers est resté très vulnérable après 2016.

Selon un rapport « confidentiel » consulté par Reuters jeudi, le Département de la sécurité intérieure des États-Unis a lui-même détecté cinq failles « critiques » de cybersécurité sur les systèmes de la SEC dès le 23 janvier 2017.

L‘affaire est particulièrement embarrassante pour le patron de la SEC Jay Clayton qui, lors de sa prise de fonction en mai dernier, avait fait de la cybersécurité l‘une de ses priorités.

Lire également :

Vol massif de données persos: Equifax avait déjà été attaqué avant

Shadow Brokers : et maintenant des exploits visant Swift !

crédit photo © Mezzotint-Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur