Plainte contre Qualcomm : Intel et Samsung y mettent leur grain de silicium

ComposantsJuridiqueMobilitéPoste de travailRégulationsSmartphones

Intel et Samsung ont apporté leurs témoignages à charge contre Qualcomm auprès de la FTC qui poursuit le concepteur de chipset pour abus de position dominante.

L’affaire s’alourdit pour Qualcomm. Après Apple, c’est Samsung et Intel qui rapportent leurs griefs contre le concepteur de chipsets pour smartphones en regard de ses pratiques supposément anticoncurrentielles. Les deux firmes ont témoigné dans ce sens pour la Federal Trade Commission (FTC). Cet équivalent de notre Autorité de la concurrence a déposé plainte en début d’année auprès d’un tribunal californien détaillant poursuit également Qualcomm.

Pratiques d’exclusions

Samsung accuse l’entreprise américaine de pratiques d’exclusion. « Malgré le fait d’avoir demandé une licence à Qualcomm, Samsung ne peut pas vendre des chipsets Exynos autorisés à des entités non-Samsung, car Qualcomm refuse à Samsung l’autorisation de fabriquer et vendre des chipsets », écrit le constructeur coréen dans sa charge, rapporte The Verge. De fait, Samsung utilise les composants Qualcomm pour ses terminaux tout en produisant lui-même ses puces pour mobiles. Puces que la firme coréenne voudrait bien commercialiser auprès d’autres constructeurs de smartphones. En vain pour le moment.

Intel de son côté considère que les pratiques de Qualcomm « ont infligé et continuent d’infliger les méfaits que les lois antitrust cherchent précisément à prévenir », écrit dans son mémoire l’entreprise bien placé pour avoir connu une situation similaire. Sur son site, le fondeur de Santa Clara estime que « Qualcomm a maintenu un réseau interconnecté de brevets abusifs et de pratiques commerciales qui subvertissent la concurrence sur le fond. Ces pratiques ont contraint illégalement les fabricants de téléphones portables à acheter à Qualcomm et seulement à Qualcomm les chipsets dont ils ont besoin. »

Guerre ouverte avec Apple

Les témoignages qu’Intel et Samsung déposent à la FTC pourraient bien apporter de l’eau au moulin d’Apple. Dans une affaire judiciaire séparée mais relativement commune sur le fond, Apple réclame à Qualcomm 1 milliard de dollars de rabais jamais versé. Surtout, Cupertino estime avoir surpayé des composants fournis par Qualcomm en regard de coûts de licences largement plus élevés que la moyenne faute de choix sur le marché. D’une certaine manière, Intel et Samsung ne disent pas autre chose en accusant Qualcomm de bloquer la fluidité de la concurrence.

En réaction, Qualcomm avait porté plainte contre Apple pour manquement à ses engagements. Et réfléchit à demander à l’ITC (International Trade Commission) d’interdire l’importation sur le sol américain des iPhone fabriqués en Chine. Qualcomm a également déposé une demande de rejet à la plainte de la FTC. Elle sera étudiée par un tribunal californien en juin prochain. Mais, lors de la présentation de ses derniers résultats financiers, le concepteur des Snapdragon a déjà prévenu que cette série d’affaires judiciaires pourraient affecter ses prévisions financières.


Lire également
Menacé de toutes parts, Qualcomm déçoit sur ses résultats
Qualcomm écope de 815 millions d’euros d’amende en Corée du Sud
Qualcomm débourse 47 Md$ pour racheter le Néerlandais NXP


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur