Emploi : plan de départs en vue chez SFR

OperateursRégulationsRéseaux
4 39 Donnez votre avis

Dans un e-mail adressé aux salariés, la direction annonce un plan de départs volontaires pour restructurer le pôle distribution.

De nouveaux remous sur l’emploi s’annoncent chez SFR. Dans un e-mail envoyé par Michel Paulin, nouveau directeur général nommé en début d’année et qui a visiblement pris ses fonctions récemment, les salariés ont été informés que le groupe entend restructurer ses activités distributions B2C et B2B. Activités aujourd’hui morcelées entre des équipes internes de SFR et Numericable-Completel, et les filiales SFD et 5sur5.

« Le morcellement de l’activité Distribution BtoC au sein de SFR-Numericable, SFD et 5 sur 5 nuit à l’efficacité et à l’homogénéité de la politique commerciale dans le réseau Espace SFR », peut-on lire dans le courriel envoyé à tous les salariés et que s’est procuré NextInpact. Une complexité qu’il convient de simplifier en regroupant les activités dans des structures autonomes.

« Les instances ont été informées et sont consultées cette semaine sur un projet de réorganisation des activités de distribution B2C et B2B, a confirmé à Silicon.fr une source syndicale, elles seront regroupées au sein de deux sociétés dédiées, SFD et 5sur5 qui changeront de nom. ». SFD et 5sur5 deviendraient SFR Distribution et SFR Business Distribution. Ce qui entrainerait le transfert de 180 à 190 salariés de SFR et de 450 à 490 personnes chez Numericable-Completel. Les transferts sont prévus à la rentrée.

Un plan de conservation de l’emploi pas équitable

Or, dans son email, Michel Paulin annonce un plan de départs volontaires (PDV) qui sera proposé aux salariés des futures structures. « Bonjour la transparence », ironise notre contact syndical qui n’en avait pas été informé dans le projet présenté aux organisations salariales. Car si les salariés de SFR et Numericable-Completel sont aujourd’hui protégés des risques de licenciements à travers l’accord de conservation de l’emploi pendant 36 mois signé dans le cadre de l’acquisition de SFR par Numericable Group en 2014 (soit jusqu’en 2017), ce n’est pas le cas de ceux de SFD et 5sur5. « Or, le PDV concernerait les salariés de SFD et 5sur5 après le transfert, explique la source syndicale. Est-ce que ça veut dire qu’il ne concernera pas les personnes de SFR et Numericable fraichement arrivées et seulement les autres ? Ce n’est pas équitable et nous regardons cette partie technique. »

Le mouvement de transfert a d’ailleurs déjà été amorcé indirectement puisque la fermeture de 62 boutiques SFR et Numericable, en novembre dernier, a entraîné le transfert des employés au sein des deux filiales, rappelle NextInpact. Dans tous les cas, SFR a visiblement bien l’intention d’externaliser son activité distribution. Au risque d’un nouveau bras de fer avec les syndicats. L’été sera chaud ?.


Lire également
SFR : des sous-traitants inquiets pour leurs emplois en France
Vente de SFR : Patrick Drahi (Numericable) s’engage pour l’emploi… par écrit
Rapprochement SFR-Numericable : les syndicats inquiets pour l’emploi

crédit photo : Lightspring / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur