Poste de travailSmartphones

Plus de 13 millions de smartphones vendus en France en 2012

smartphone france (crédit photo © Ekaterina Pokrovsky - shutterstock)
4 2 1 commentaire

Avec l’arrivée des offres sans engagement, les ventes de smartphones non subventionnés ont explosé en 2012.

Près de 13,5 millions de smartphones ont été vendus en France en 2012, nous apprend GfK Consumer Choises qui s’appuie sur les relevés de son panel de distributeurs pour établir ses chiffres (donc hors opérateurs). Un chiffre en hausse d’1 million environ par rapport à 2011.

Si la majorité des ventes (85%) se font dans le cadre de la souscription d’un forfait, la tendance fait clairement la part belle à l’achat des terminaux indépendamment de l’offre opérateur.

Une tendance qui s’est accentuée tout au long de l’année. Alors que 57% des smartphones vendus sur Internet, en grande surface ou dans une enseigne spécialisée, s’accompagnaient d’un forfait opérateur au premier trimestre 2012, ils ne sont plus que 34% en fin d’année.

Deux smartphones sur trois hors subvention

«  Sur le troisième trimestre 2012, deux smartphones vendus sur trois sont achetés hors subvention sur ces circuits de distribution, c’est-à-dire sans forfait téléphonique qui induit une forte remise sur le prix de l’appareil, souligne Michael Mathieu, directeur de clientèle Image&Telecom GfK Consumer Choices France. Ce type d’achat a été multiplié par trois en un an sur ces enseignes de la grande distribution. »

Difficile de ne pas attribuer le phénomène à l’arrivée de Free Mobile. En prenant le parti de ne pas subventionner le terminal, le 4e opérateur a rendu le marché un peu plus transparent. Il a habitué le consommateur à vérifier le prix réel d’un smartphone vendu hors subvention et a ouvert la comparaison du coût total d’une offre subventionnée, notamment dans le cas d’un engagement de 24 mois.

Les ventes de mobiles d’entrée de gammes en hausse

Surtout, Free a entraîné ses concurrents sur le terrain des forfaits low cost. Au 30 septembre 2012, les offres sans engagement composaient 30% des forfaits mobiles, selon l’Observatoire des marché de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Ce qui pousse les clients à renouveler leurs terminaux de manière autonome.

Et leurs choix se tournent en toute logique vers les modèles les plus économiques. L’entrée de gamme à moins de 150 euros représente aujourd’hui près d’un tiers des ventes contre 16% en début d’année. Les ventes des modèles haut de gamme (400 euros et plus) se maintiennent néanmoins, précise GfK, grâce aux offres de remboursement des constructeurs et aux facilités de paiement proposées par certaines enseignes (ainsi que chez les opérateurs).

Un cas unique en Europe

Une situation unique en Europe, selon la société d’études, et peut-être même dans le monde, le modèle économique de la subvention s’imposant chez tous les grands opérateurs. Si le modèle du sans engagement s’accentuait à l’international, la concurrence tarifaire des constructeurs s’intensifierait. Pour le plus grand intérêt des consommateurs mais moins pour ceux des principaux acteurs de l’industrie mobile.

En attendant, les Français profitent de la situation. Le smartphone s’affiche parmi les principales ventes de produits électroniques de cette fin d’année. « Avec quelque 2,2 millions d’unités vendues sur ce seul mois de décembre, le smartphone affirme son leadership détrônant ainsi la télévision qui accaparait cette position depuis plusieurs années », déclare François Klipfel, directeur général adjoint chez GfK Consumer Choices France.

crédit photo © Ekaterina Pokrovsky – shutterstock

Galerie : les smartphones à moins de 100 euros

Les smartphones à moins de 100 euros des opérateurs mobiles…

Imagem 1 de 7

Huawei U8350
Le Huawei U8350, 49 euros TTC chez Free Mobile.