Plus de 4 millions de clients 4G chez Bouygues Telecom

4GMobilitéOperateursRégulationsRéseaux
2 0 Donnez votre avis

Au deuxième trimestre, Bouygues Telecom améliore ses résultats. Grâce à des recrutements en hausse et une marge améliorée de ses revenus.

L’état de santé financier semble s’améliorer pour Bouygues Telecom. A l’occasion de la présentation des résultats trimestriels du groupe de Martin Bouygues, l’opérateur affiche un résultat opérationnel courant de 8 millions d’euros sur le deuxième trimestre. Un chiffre bien modeste mais en nette progression par rapport aux 62 millions de pertes du premier trimestre 2015 et une différence positive de 15 millions par rapport à la période équivalente en 2014. Le chiffre d’affaire se stabilise pour sa part à 1,1 milliard d’euros au deuxième trimestre. A l’échelle du semestre, il régresse légèrement de 1% à 2,2 milliard, essentiellement tiré vers le bas par l’activité réseau (hors vente de services et téléphones) en recul de 2% sur le trimestre à 952 millions et de 3% sur le semestre à 1,9 milliard.

160 000 nouveaux clients mobiles

Ce qui se traduit par un revenu avant impôts (Ebitda) de 321 millions, en hausse de 21 millions sur le semestre « malgré l’impact de la fin du repricing du parc de clients Mobile », souligne l’entreprise. L’opérateur améliore ainsi sa marge (sur l’activité réseau) de 1,5 point à 17,1%. Néanmoins, le résultat opérationnel sur les six premiers mois de l’année tombe à -109 millions, un chiffre qui comprend les 55 millions d’euros de charges non courantes essentiellement liées à la mise en oeuvre du partage de réseau avec Numericable-SFR dans le courant du premier semestre 2015. Sans ces charges exceptionnelles, le résultat se limite à -54 millions, « en amélioration », selon Bouygues Telecom.

Cette amélioration a notamment été portée par les 160 000 nouveaux clients mobiles, en légère accélération par rapport aux 155 000 du précédent trimestre. Hors lignes M2M, Bouygues Telecom a séduit 147 000 utilisateurs sur le trimestre pour un total de 293 000 sur l’ensemble du premier semestre. La plupart a probablement été attirée par les offres 4G (proposées par défaut) désormais utilisées par 4,1 millions de clients. Soit 42% du parc « humain » (hors M2M) mobile. Plus du double des 19% constatés en juin 2014. Et, surtout, 27% du parc total de clients 4G en France contre 14% pour l’ensemble des clients mobiles. Un signal positif alors que Bouygues s’inscrit, avec Orange, comme l’opérateur qui couvre le mieux le territoire avec son réseau mobile à très haut débit. L’adoption de la 4G entraîne une hausse des usages. En moyenne, chaque client 4G consomme 2,4 Go de données par mois. Et 25% de ceux qui ont souscrit à un forfait 3 Go dépassent cette limite. Au 30 juin 2015, Bouygues Telecom totalise 11,4 millions de clients mobiles (dont près de 900 000 en prépayés). Si ce rythme de croissance se maintient, l’opérateur atteindra plus tôt qu’anticipé son objectif de gagner un million de nouveaux clients mobile d’ici fin 2017.

23 000 foyers FTTH

Si les recrutements mobiles sont stables, voire légèrement en hausse d’un trimestre à l’autre, ceux du fixe ne suivent pas la même voie. Un paradoxe alors que l’opérateur mène depuis plus d’un an une campagne de reconquête du marché des box à coups de tarifs agressifs. Bouygues Telecom a recruté 78 000 clients au deuxième trimestre 2015 contre 96 000 au premier. Pour un total de 2,6 millions de foyers raccordés. Dont 23 000 en fibre à domicile (FTTH) sur le réseau optique que l’opérateur a commencé à déployer en propre, notamment à travers ses accords de mutualisation avec Orange et SFR. Le nombre d’abonnés très haut débit (plus de 30 Mbit/s) s’élève, lui, à 398 000, essentiellement connectés via le réseau fibre/câble de Numericable/Completel (Numericable-SFR) selon un accord aujourd’hui conflictuel, et en VDSL2. En déployant son propre réseau fixe, Bouygues Telecom espère bien remplir son objectif de séduire 1 million de foyers supplémentaires d’ici fin 2017 également.

Ces résultats à la hausse améliorent les perspectives de Bouygues Telecom qui, ces derniers mois, a navigué entre tentative d’acquisition échouée de SFR et restructuration tout en essuyant l’appétit vorace de Patrick Drahi qui a emporté SFR, sur un marché en consolidation. En refusant la dernière offre du patron d’Altice, Martin Bouygues a clairement affiché sa volonté de se positionner seul sur un marché en croissance. Si la situation n’en reste pas moins fragile pour l’opérateur, désormais en 4e position en matière de part de marché abonnés, le groupe s’attend à de meilleurs résultats que prévus pour 2015 : 750 millions d’euros de revenus (Ebitda) contre 694 millions initialement calculés. Bouygues précise par ailleurs que « l’objectif de 300 millions d’euros d’économies en 2016, par rapport à fin 2013, sera largement dépassé ».


Lire également
Qualité des réseaux mobiles : Orange en tête, SFR et Bouygues ex aequo, Free en queue
Drahi réplique à Bouygues et défend son offre de rachat
Martin Bouygues: « Drahi et Niel bras dessus, bras dessous »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur