PME du numérique et grands comptes : je t’aime, moi non plus

DSIProjetsSecteur PublicSSII
1 19 Donnez votre avis

Malgré les efforts engagés par les pouvoirs publics en France, 82 % des entreprises du numérique estiment difficile d’accéder aux marchés publics, selon le baromètre de Syntec Numérique.

Les difficultés rencontrées par les PME du numérique pour accéder aux marchés persistent. En témoigne la 3e édition du baromètre PME ETI réalisée par Syntec Numérique, syndicat des ESN (ex-SSII) et éditeurs, dont plus de 80 % de PME. Malgré les actions menées par le gouvernement pour soulager les entreprises des lourdeurs administratives et moderniser les achats publics (GIP Maximilien, UGAP), 82 % des 105 entreprises du panel estiment qu’il reste difficile d’accéder aux marchés publics. Pour les marchés privés, elles ne sont plus que 51 % à le penser.

La défiance est à l’œuvre dans les achats. Seuls 6 % des répondants ont un jugement positif des acheteurs publics. Et les procédures des marchés publics ont la confiance de 49 % des entreprises seulement. Ce taux bondit à 79 % pour les marchés privés, bien que 68 % des sociétés déclarent se heurter aux « pratiques inappropriées » des services achats d’entreprises privées… Dans la sous-traitance, les « abus constatés » ont baissé, passant de 58 % en 2014 à 35 % cette année.

Diffuser les bonnes pratiques

Malgré les efforts des pouvoirs publics et de l’industrie, 77 % des entreprises du numérique (contre 75 % l’an dernier) déclarent des difficultés pour entrer en relation avec des grands comptes publics et privés. Et ce, malgré les déclarations d’amour répétées des grandes entreprises aux start-up technologiques ! Pour 76 % du panel, une politique d’achats des grands comptes jugée trop restrictive est la principale raison expliquant ces difficultés. Des actions sont pourtant menées pour renforcer la relation entre PME et grands comptes, entre DSI et directions des achats. Syntec Numérique lui-même travaille avec des partenaires, dont le Cigref et Pacte PME, sur ces questions.

baromètre PME ETI 2015

« Après la phase de constats et de réflexion ayant abouti à la rédaction de chartes de bonnes pratiques, il faut passer à une deuxième étape, celle de l’évangélisation et la formation à grande échelle », explique à la rédaction Véronique Torner, co-fondatrice d’Alter Way et présidente de la Commission PME et Régions de Syntec Numérique. « Il convient ainsi d’aller à la rencontre des acheteurs spécialisés IT et des directions métiers ou DSI des grands comptes pour faire connaître le contenu de ces chartes et l’apport des PME dans le processus de transformation digitale : agilité, réactivité, innovation… ». L’organisation à Bercy, le 21 septembre dernier, d’une matinée dédiée, s’inscrit dans cette démarche.

Lire aussi :

La fonction achats IT s’adapte dans l’ombre des métiers
Ugap : la centrale d’achat public digère les services IT


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur