Polémique autour du recrutement du DG de l’Arcep par Google France

OperateursRégulationsRéseaux

L’annonce du recrutement de Benoît Loutrel, directeur général de l’Arcep par Google France, crée quelques remous au niveau politique.

C’est pour le moins une embauche politiquement incorrecte. Nos confrères des Echos ont découvert que Google France avait débauché Benoît Loutrel de son poste de directeur général de l’Arcep. Il devrait occuper le poste de directeur des affaires publiques et des relations institutionnelles. Il a passé plusieurs années au sein du régulateur des télécoms et des postes. Il l’a rejoint en janvier 2004 avec un petit passage de 3 ans au Commissariat Général à l’investissement entre 2010 et 2013. Il prend donc les rennes de l’action de lobbying de Google France.

Le passage d’un agent du régulateur à un acteur à potentiellement réguler pose problème à quelques personnes qui le font savoir. Ainsi, la sénatrice UDI Catherine Morin-Desailly s’est fendue aujourd’hui d’un communiqué pour déplorer une « nomination qui pose de nombreuses questions, tant d’éthique personnelle que de défense de l’intérêt général ». La Présidente de la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication au palais du Luxembourg s’interroge quant aux modalités de ce changement de fonctions : « Depuis quand Mr Loutrel est-il entré en négociations avec Google ? Et quelles décisions ont-elles été prises par l’Arcep durant cette période particulièrement « sensible » ? »

Elle rappelle au futur recruté l’article 432-13 du code Pénal qui précise que la prise illégale d’intérêts d’un agent de l’Etat ou de toute administration publique, de même que le recel de prise illégale d’intérêts par un tiers, sont sévèrement proscris.

A lire aussi :

Microsoft confirme sa volonté d’être opérateur en France

Google bientôt opérateur mobile planétaire ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur