Régulations

Compétitivité : la France lance son 15e appel à projets de R&D

3 3 Donnez votre avis

Le 15e appel à projets de R&D collaboratifs des pôles de compétitivité a été lancé lundi par huit ministères. Désignés en 2013, les lauréats bénéficieront du soutien des collectivités territoriales et d’une aide de l’État au titre du Fonds unique interministériel.

Huit ministères, dont ceux du Redressement productif et de l’Économie numérique, sont associés au lancement du 15e appel à projets de recherche et développement collaboratifs présentés par les pôles de compétitivité.

Les porteurs de projets labellisés (au moins deux entreprises et un laboratoire de recherche pour un projet commun) peuvent déposer leur dossier de candidature jusqu’au 30 novembre 2012 à midi sur l’extranet d’Oseo, bras armé de l’État dédié au financement de l’innovation et à la croissance des PME.

Les meilleurs projets seront sélectionnés en fonction des critères suivants : la pertinence de leur contenu technologique innovant, les perspectives de marché pour de nouveaux produits et services, leur impact positif sur l’économie et l’emploi, ainsi que la qualité du partenariat entre contributeurs.

Les lauréats du 15e appel désignés en mars 2013

Les lauréats désignés début mars 2013 bénéficieront du soutien des collectivités territoriales et de l’État au titre du Fonds unique interministériel (FUI)*. Celui-ci est doté de 600 millions d’euros sur la période 2009-2012, dont 495 millions d’euros pour les projets de R&D et 105 millions d’euros pour les plateformes d’innovation.

Depuis le lancement de l’initiative en 2005, quelque 1173 projets de R&D collaboratifs ont été soutenus, ce qui représente globalement 5 milliards d’euros de dépenses en recherche et développement et un financement public de 2,2 milliards d’euros, dont 1,3 milliard d’euros émanant de l’État, selon les chiffres communiqués par l’exécutif français.

Qui veut gagner des millions ?

À l’issue d’un précédent appel cet été, 77 projets ont été sélectionnés, dont ceux émanant de pôles actifs dans le numérique : Systematic et Cap Digital à Paris-Région, Minalogic à Grenoble (Isère), Images & Réseaux à Lannion (Côtes-d’Armor) et Solutions communicantes sécurisées à Sophia Antipolis-Rousset (Alpes-Maritimes).

Ces projets ont bénéficié d’une aide de l’État d’un montant supérieur à 61 millions d’euros auxquels viennent s’ajouter 54 millions d’euros provenant des collectivités territoriales et du Fonds européen de développement régional (Feder).

*Les ministères contributeurs sont chargés de l’Industrie, la Défense, l’Équipement, l’Agriculture, la Santé et l’Aménagement du territoire.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les inventeurs hi-tech européens ?