PowerApps : Microsoft démocratise le développement des apps

AppsDéveloppeursEditeurs de logicielsMobilitéProjets
PowerApps
6 44 Donnez votre avis

PowerApps permet à tout un chacun de créer des apps mobiles à partir de sources de données et services proposés par la DSI. Une offre SaaS disponible sur Azure.

L’une des grosses annonces de la conférence Convergence EMEA de Microsoft (organisée à Barcelone) portait sur le monde du développement logiciel, avec la présentation de l’offre PowerApps.

PowerApps est dédié avant tout aux utilisateurs finaux, qui seront en mesure de créer des applications sans connaissances en programmation, à l’aide d’un outil proposant une expérience utilisateur proche de celle des composants de la suite Office.

Répondre à l’explosion de la demande

« Le mode de fonctionnement des entreprises est en train de changer, avec des employés plus mobiles que jamais, constate Microsoft. Les applications grand public ont évolué rapidement et les attentes des salariés ont suivi le mouvement. Toutefois, des ressources de développement limitées font que les applications d’entreprise n’ont pas suivi le rythme des demandes des employés. Gartner prédit que d’ici 2017, la demande du marché pour les services de développement d’applications mobiles va croître au moins cinq fois plus vite que la capacité de l’organisation IT interne. »

PowerApps espère combler cet écart en proposant aux utilisateurs de créer eux-mêmes leurs applications, qui pourront fonctionner sur une grande variété de terminaux, desktops ou mobiles (PC, smartphones et tablettes).

Microsoft promet qu’il sera possible de créer des applications en quelques minutes en connectant des données locales à des services SaaS comme Office 365, Dynamics, Salesforce, Dropbox et OneDrive, ou à des solutions on premise comme SharePoint, SQL Server, Oracle Database, SAP

La DSI garde le contrôle

L’utilisateur définit le workflow entre les différentes briques composant son application, à l’aide d’un éditeur visuel. Des modèles de base sont proposés afin de faciliter la prise en main de cet outil, et accélérer la mise en place de projets courants. Un assistant suggère aux utilisateurs les usages possibles des données auxquelles ils se sont connectés.

Ces applications restent reliées aux outils d’entreprise utilisés par la DSI, afin de jeter un pont entre les applications créées par les utilisateurs finaux et les équipes informatiques. La DSI pourra ainsi exposer des données et services de l’infrastructure IT en direction des utilisateurs. Ces derniers pourront les utiliser pour créer des applications PowerApps. Ces données et services pourront également être employés par la DSI elle-même, au travers de solutions comme Azure App Service.

PowerApps est actuellement accessible dans une préversion disponible en mode Cloud. Les applications peuvent être librement partagées avec toutes les personnes de l’entreprise disposant de l’outil PowerApps sur leurs terminaux mobiles. Notez que les applications ne peuvent fonctionner sans le runtime PowerApps, accessible sur les machines Android, iOS et Windows, ainsi qu’en mode Web.

À lire aussi :

Java + Eclipse, couple star de la programmation
Programmation : Xojo passe au 64 bits, au Raspberry Pi et à LLVM
Programmation : Embarcadero met Clang et Windows 10 au cœur de son RAD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur