Procès API Java : Google s’en prend aux avocats d’Oracle

JuridiqueMobilitéOS mobilesRégulationsSmartphones
2 2 Donnez votre avis

Après avoir gagné la seconde manche du procés sur les API Java dans Android, Google attaque les avocats d’Oracle pour avoir publié des informations confidentielles.

Google est sorti victorieux de son deuxième procès contre Oracle concernant le « fair use » des API Java sur Android. Pour mémoire, la firme de Redwood Shores réclamait 9,3 milliards de dollars au titre de dommages et intérêt. On pensait l’affaire close, mais pas pour Google qui a décidé de porter plainte, cette fois-ci contre les avocats d’Oracle.

Est visé le cabinet Orrick, Herrington et Sutcliffe et plus particulièrement Annette Hurst, avocate d’Oracle. Elle a révélé lors de la procédure le 14 janvier dernier, des arrangements financiers entre Google et Apple qui étaient confidentiels. Lors de son intervention, elle a expliqué que Google avait généré plus de 31 milliards de dollars de revenus avec Android et 22 milliards de dollars de profits. De même, elle a souligné que Google avait payé 1 milliard de dollars à Apple pour que le moteur de recherche soit référencé par défaut dans les iPhone.

3,9 millions de dollars réclamés

Une information confidentielle que les services juridiques de Google ont voulu effacer de la retranscription de la procédure mais en vain. Résultat, cette information a rapidement été détectée par les journalistes de Bloomberg, qui s’est ensuite diffusée à la vitesse du web. Dans le même temps, les avocats de Google ont obtenu du juge William Alsup d’exclure cette information de la retranscription. Ils ont aussitôt déposé une plainte pour violation du secret des affaires. Le juge a mis cette réclamation en berne le temps du procès sur les dommages et intérêts.

Ce procès terminé, le juge a accepté que Google dépose une requête pour obtenir des sanctions. La procédure va prendre du temps, mais Google réclame 3,9 millions de dollars à Oracle correspondant aux divers frais de justice (1,8 million pour la gestion des documents, 300 000 dollars pour les frais de retranscription et 1,8 million de dollars pour l’expert nommé par le tribunal). Ce montant est une infime partie du coût total de l’affaire pour Google.

A lire aussi :

Google augmente les primes pour les bugs Android
Android : l’Europe accuse officiellement Google d’abus de position dominante

Crédit photo : Vladislav Kochelaevs-Fotolia

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur