Avec ses puces Kryo 64 bits, Qualcomm veut écraser les Cortex-A57

ComposantsMobilitéPoste de travailSmartphones
Snapdragon 820 Kryo
2 1 Donnez votre avis

Deux fois plus de puissance et deux fois moins de besoins en énergie que les Cortex-A57. Voilà ce que promet Qualcomm avec ses CPU Kryo.

Qualcomm vient de publier un billet à propos de sa future architecture processeur ARM 64 bits Kryo, qui sera employée au sein du Snapdragon 820.

Avec Kryo, la firme propose sa propre définition des cœurs ARM 64 bits, qui ira directement concurrencer les Cortex-A57 d’ARM. Qualcomm estime que les performances du Snapdragon 820 comprenant 4 cœurs cadencé à 2,2 GHz seront jusqu’à deux fois supérieures à celles du Snapdragon 810 pourvu de 8 cœurs ARM 64 bits.

Les cœurs Kryo, deux fois plus rapides que l’offre d’ARM ? Pas tout à fait. Rappelons en effet que le Snapdragon 810 n’est cadencé qu’à 2 GHz. De plus, s’il contient 8 cœurs, seuls 4 sont de la famille Cortex-A57, les 4 autres étant des Cortex-A53 fonctionnant à une fréquence plus basse. À fréquence et nombre de cœurs égaux, les CPU Kryo devraient toutefois se montrer bien plus performants que les Cortex-A57, voire peut-être même que les Cortex-A72. Un point qui restera toutefois à vérifier, car les Cortex-A72 promettent un solide bond en avant en termes de performances.

Consommation divisée par deux

Qualcomm indique également que le Snapdragon 820 se veut jusqu’à deux fois plus économe en énergie que le Snapdragon 810. En cause, une finesse de gravure plus importante (14 nm, contre 20 nm auparavant), et un nouveau gestionnaire de ressources, le Symphony System Manager, qui pilotera avec précision le fonctionnement des CPU, GPU et DSP composant le Snapdragon 820.

Le GPU compte aussi dans cette baisse annoncée de la demande en énergie. Rappelons en effet que l’Adreno 530 se veut 40 % plus rapide que l’Adreno 430 du Snapdragon 810, tout en consommant 40 % de courant de moins. Le DSP progresse également. L’Hexagon 680 se veut ainsi plus performant et capable de prendre en charge des tâches plus diverses que précédemment, ce qui allègera d’autant le travail du CPU et du GPU.

À lire aussi :
Les ARM 64 bits luttent à armes égales avec les Core d’Intel
Hardkernel livre une carte mère ARM 8 cœurs à 79 dollars
NanoPi, un carte ARM pour l’embarqué à 16 dollars


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur