Qualcomm annonce les premiers PC Windows 10 sous ARM

ComposantsMobilitéPCPortablesPoste de travailTablettes

Asus, HP et Lenovo vont intégrer la plate-forme Snapdragon Mobile PC de Qualcomm pour proposer des ordinateurs portables Windows 10 sous ARM.

Un PC sous Windows 10 avec un design compact, sans ventilateur, faiblement consommateur d’électricité et intégrant la connectivité ? C’était la promesse que laissaient entrevoir Qualcomm et Microsoft en décembre dernier qui, à l’occasion du WinHEC, faisaient tourner l’OS de Redmond sur une plate-forme Snapdragon (820 en l’occurrence). Une petite révolution que l’on pensait réservée aux smartphones sous Windows 10 et à l’offre Continuum permettant de transformer le terminal mobile en unité centrale. Aujourd’hui, la promesse est en passe de devenir réalité, y compris sur PC.

Qualcomm a profité du Computex 2017 de Taipei pour annoncer l’arrivée prochaine des premiers PC portables basés sur la plate-forme ARM Snapdragon 835, accompagnée du modem X16 (capable de supporter jusqu’à 1 Gbit/s de connexion 4G LTE), et tournant sous Windows 10. Asus, HP et Lenovo seront les premiers à fournir ces machines de nouvelle génération. Aucune date, ni aucun modèle n’ont néanmoins été annoncés pour l’heure.

Nouveaux facteurs de forme

Le faible encombrement de la plate-forme Snapdragon Mobile PC de Qualcomm ouvre la voie à de nouveaux formats de PC mobiles.
Le faible encombrement de la plate-forme Snapdragon Mobile PC de Qualcomm ouvre la voie à de nouveaux formats de PC mobiles.

« Le modèle informatique historique ne fonctionne plus pour les consommateurs d’aujourd’hui qui ne veulent pas d’ordinateurs portables lourds, attachés à un câble d’alimentation avec un nombre d’accessoires frustrant, considère Cristiano Amon, vice-président exécutif chez Qualcomm Technologies. Compatible à l’écosystème Windows 10, la plate-forme Snapdragon Mobile PC permettra aux fabricants de matériel Windows 10 de développer des appareils avec de nouveaux facteurs de forme et d’offrir à tout moment et n’importe où des expériences de création sans équivalent. Le tout avec une connectivité LTE Gigabit. »

Selon le responsable, le Snapdragon 835 gravé en 10 nanomètres (nm) apportera une autonomie supérieure à une journée aux futurs PC sous Windows 10. Ce composant intègre un CPU Kryo 280, un GPU Adreno 540 et un DSP Hexagon 682 qui permet aux développeurs d’intégrer directement une partie du code dans le CPU afin d’en optimiser la vitesse de traitement et évite, potentiellement, le recours à des connexions Internet pour les solutions d’auto-apprentissage (Machine Learning). Une configuration suffisamment solide pour soutenir, sur le papier, Windows 10 et ses principales applications x86, notamment Office.

Qualcomm défie Intel

L’adoption de Windows sur architecture ARM est longtemps restée une gageure pour Microsoft. L’éditeur avait tenté l’aventure avec Windows 8 RT pour ses premières tablettes Surface. Mais le manque d’applications compatibles avait sonné le glas de l’offre. Récemment, l’entreprise de Redmond et Qualcomm ont trouvé la solution en portant un émulateur x86 sous environnement ARM64. Une alternative dont il restera à vérifier la pertinence sur le terrain mais suffisamment convaincante pour que des constructeurs, et pas des moindres, décident de se lancer dans l’aventure.

Si ARM n’avait jamais représenté un danger pour Intel sur les PC, le fournisseur historique de l’offre Windows à peine malmené par AMD dans le monde du x86, il semble cette fois que le fondeur de Santa Clara doive affronter un concurrent de taille. Prédominante sur l’offre mobile, smartphones et tablettes en premier lieu, l’architecture ARM n’avait pas permis à Intel d’investir durablement ce marché à tel point qu’il y a renoncé il y a un an. Cette fois, c’est ARM qui s’attaque au fabricant des Core ix sur le monde des PC mobiles.

Chez Microsoft, on s’en réjouit d’avance. « Nous sommes ravis que les équipementiers partagent notre vision pour apporter l’expérience Windows 10 à l’écosystème ARM alimenté par Qualcomm, déclare Matt Barlow, vice-président Windows Marketing chez Microsoft. Cette collaboration offre aux consommateurs quelque chose de nouveau et dont ils ont envie – le meilleur d’une expérience informatique mobile avec le meilleur de Windows 10, le tout dans un appareil fin, léger et connecté. »


Lire également

Pour son Cloud, Microsoft met ARM en concurrence avec le x86
Qualcomm dégaine les Snapdragon 630 et 660
Qualcomm veut accélérer l’adoption de l’IoT résidentiel


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur