Qualcomm forcé de renchérir sur NXP ?

ComposantsMobilitéPoste de travailRégulations

Après la prise de participation du fonds activiste Elliot Management dans NXP, Qualcomm pourrait être contraint à remonter son offre de rachat.

Les temps sont durs pour Qualcomm. Empêtré dans une querelle juridico-financière avec Apple, le fondeur américain voit ses plans pour acquérir NXP contrariés. En octobre dernier, Qualcomm annonçait son intention de racheter la firme néerlandaise pour 47 milliards de dollars. Une opération record dans le domaine des semi-conducteurs qui est regardée de près par les régulateurs de la concurrence. La Commission européenne en juin a annoncé qu’elle approfondissait son enquête sur ce rapprochement.

Nouveau caillou sur le chemin de Qualcomm avec la prise de participation du fonds activiste Elliot Management au sein de NXP. Il a annoncé avoir acquis une part comprise entre 2,2 et 2,6 milliards de dollars dans NXP. Cela en fait un des principaux actionnaires avec 6% du capital. Dans le communiqué publié, le fonds estime que les actions NXP sont « fortement sous-évaluées ». Ce qui signifie en filigrane que Qualcomm va devoir remettre de l’argent pour acquérir NXP.

Elliot Management est réputé pour ce genre de pression. Il y a deux ans il était monté au capital d’EMC pour pousser le géant du stockage à se séparer de VMware. Au final, Michael Dell a décidé de racheter la nébuleuse EMC pour 67 milliards de dollars. Elliot Management a aussi des participations dans Citrix (obtenant au passage le retrait de son CEO Mark Templeton) ou Juniper.

A lire aussi :

Qualcomm débourse 47 Md$ pour racheter le Néerlandais NXP

L’Europe approfondit son enquête sur la fusion Qualcomm-NXP

crédit photo © Melpomene – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur