L’Américain Qualcomm s’apprête à avaler l’Européen NXP

ComposantsGouvernancePoste de travailRégulations
1 5 Donnez votre avis

Qualcomm pourrait mettre sur la table plus de 30 milliards de dollars pour acquérir NXP. Et à travers lui Freescale.

Qualcomm serait en discussion avec NXP Semiconductors en vue d’un possible rachat. La société pourrait mettre plus de 30 milliards de dollars sur la table pour acquérir ce concepteur de semi-conducteurs européen.

Une bonne affaire pour Qualcomm, qui pourrait ainsi diversifier ses activités, avec des composants discrets, analogiques et numériques. Mais aussi avec une vaste gamme de microcontrôleurs ARM.

Aujourd’hui, Qualcomm est en 5e position du classement des acteurs du secteur, derrière Intel, Samsung, TSMC et Broadcom. Avec le rachat de NXP (8e), la société devrait dépasser Broadcom et coller de près à TSMC.

Mauvaise affaire pour l’Europe

Depuis la création de cette spin-off issue de la division semi-conducteurs de Philips, il y a de cela 10 ans, NXP a abandonné plusieurs de ses activités. La société a toutefois repris de l’ampleur récemment, avec le rachat en 2015 de Freescale pour 12 milliards de dollars. Voir à ce propos notre précédent article « Semi-conducteur : NXP s’offre Freescale pour 12 milliards de dollars ».

Si cette acquisition est confirmée, c’est donc une nouvelle pépite européenne des semi-conducteurs dont la gouvernance pourrait nous échapper. Rappelons qu’ARM a été racheté récemment par le Japonais Softbank pour 32 milliards de dollars. L’industrie européenne des semi-conducteurs quitte ainsi rapidement notre sol.

À lire aussi :
Semi-conducteurs : TSMC double Intel à la course au 7 nanomètres
Croissance à deux chiffres pour 7 acteurs des semi-conducteurs
Qualcomm livre deux puces taillées pour l’IoT

Crédit photo : © Melpomene – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur