Qualcomm présente son premier processeur ARM pour serveur

CloudComposantsDatacentersPoste de travailServeurs
2 2 Donnez votre avis

Qualcomm a fait la démonstration de son premier composant ARM dédié au marché des serveurs. Un produit qui reste à finaliser pour s’attaquer au pré-carré d’Intel.

Qualcomm vient de faire un nouveau pas dans la construction d’un composant ARM dédié au marché des serveurs. Après deux ans de travaux, l’entreprise a fait la démonstration, hier à San Francisco, de sa première plate-forme de développement pour serveur (Server Development Platform ou SDP). Fort différent des puces ARM pour appareils mobile dans sa conception, ce SoC (composant tout-en-un) embarque 24 coeurs processeurs sous architecture ARMv8 64 bits et supporte l’ensemble des fonctionnalités standards de classe serveur dont le PCIe et le stockage.

Pour démontrer les capacités de sa SDP, Qualcomm y a fait tourner une distribution Linux 4.2 avec l’hyperviseur KVM, DevStack pour l’orchestration Cloud OpenStack et des machines virtuelles sous Linux aux côtés du serveur web Apache et de WordPress. La plate-forme vise clairement à répondre aux offres Iaas, Paas, Big Data, Machine Learning et autres services Cloud proposés par les datacenters.

Des accords avec Mellanox et Xiling

Des échantillons de la SDP sont actuellement fournie à quelques clients pour test mais Qualcomm n’a pas précisé lesquels. « Nos clients sont impatients de tester et d’évaluer notre plate-forme de serveur de développement et de commencer le portage de leurs logiciels, declare Anand Chandrasekher, vice-président senior de Qualcomm Technologies. Nous intégrons leurs retours dans notre offre de produits dans le but d’assurer la disponibilité système et de logiciels à termes, nous sommes en pleine production. »

Si aucune date de livraison commerciale n’est encore annoncée, le fabricant des Snapdragon travaille à développer son écosystème. Il a passé des accords avec Mellanox, fournisseur de solutions d’interconnexion Ethernet et InfiniBand, et Xiling, spécialisé dans la production de composant logiques programmables (FPGA), afin de mettre au point des solutions complètes pour finaliser l’offre serveur ARM pour datacenter. Un marché aujourd’hui déjà alimenté par les composant de AMD, Marvell, Broadcom, AppliedMicro ou encore Cavium.

S’attaquer à Intel

L’offre de composants ARM pour serveur vise clairement à s’attaquer au pré-carré d’Intel qui domine l’industrie des serveurs x86 avec ses puces Xeon. Qualcomm, et la plupart des concepteurs de puces adoptant l’architecture ARM, mettent en avant le gain énergétique des produits face aux processeurs x86 à performances équivalentes. Néanmoins, Intel poursuit ses efforts dans ce sens. Le numéro 1 mondial des semi-conducteur propose des versions basse consommation de ses puces pour serveur à l’instar des Xeon-D. Il n’en reste pas moins que, après les mobiles, l’architecture ARM s’inscrit comme une opportunité pour plusieurs acteurs de se trouver une place sur le marché des serveurs.


Lire également
Online pousse son offre bare-metal Cloud sur serveur ARM Scaleway
Orange Silicon Valley pousse un serveur ARM 1U à 23 téraflops
Serveurs : ARM peut-il réellement menacer le x86 ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur