Bouygues Telecom: recrutements en hausse mais baisse du chiffre d’affaires

FibreOperateursRégulationsRéseaux
resultats-financiers-bouygues-telecom

Au deuxième trimestre, Bouygues Telecom a vu ses parcs d’abonnés fixes et mobiles s’embellir. Mais la transformation du chiffre d’affaires peine à suivre.

Si le nombre de clients se poursuit à la hausse, Bouygues Telecom a vu ses résultats légèrement reculer au deuxième trimestre par rapport au premier.

L’opérateur a affiché un chiffre d’affaires de 1,212 milliard d’euros contre 1,222 en début d’année.

Mais une hausse, de 4,5%, se confirme d’une année sur l’autre ainsi que sur l’échelle du premier semestre qui affiche un chiffre d’affaires de 2,43 milliards (+6%). Dont plus de 2 milliards pour la seule partie réseau (+6% également).

« La diminution des usages voix et SMS au profit des usages data entraîne une baisse du chiffre d’affaires réseau entrant sans impact sur l’Ebitda, justifie le groupe Bouygues qui précise que la baisse du revenu entrant [est] compensée par la réduction des coûts d’interconnexion. »

Explosion de la marge

Les résultats nets sont effectivement nettement en hausse. A 547 millions d’euros, l’Ebitda augmente de 139 millions par rapport au premier semestre 2016. Ce qui se traduit par un revenu net de 134 millions sur le semestre contre une perte de 14 millions sur la même période l’an dernier. Et les marges opérationnelles et d’Ebitda explosent de 10% et 26,2% respectivement.

Ces bons résultats sont portés par une progression des recrutements : 645 000 nouveaux utilisateurs ont été séduits par une offre mobile pour totaliser 13,64 millions de comptes. Notons néanmoins que seuls 240 000 nouveaux forfaits hors M2M ont été souscrits sur le semestre, 110 000 au deuxième trimestre.

L’opérateur compte plus de 10 millions de forfaits aujourd’hui mais ne précise pas la part de ceux dégagés de tout engagement. Pas plus qu’il n’indique le nombre de souscripteurs à l’offre 4G fixe lancée en début d’année.

L’Arpu (revenu mensuel moyen par abonné) s’affiche en légère baisse à 22,3 euros au deuxième trimestre contre 22,5 au premier (et 22,4 au 30 juin 2016).

3,23 millions de lignes fixes

Dans le fixe, 45 000 box ont été envoyées vers de nouveaux foyers sur le trimestre. En net ralentissement par rapport au 88 000 du premier trimestre.

La firme totalise 3,23 millions de résidences connectées. En ligne avec l’objectif de recruter 1 million de souscripteurs supplémentaires pour la fin de l’année par rapport à 2014.

La croissance a été tirée par les offres fibre (Miami FTTH) qui comptait 171 000 clients au 30 juin 2017. Plus du double par rapport à 2016. Ajouté aux clients « câble », via l’accord de raccordement en marque blanche passé historiquement avec Numericable (SFR aujourd’hui), l’opérateur revendique 552 000 clients très haut débit (THD).

Malgré ces services haut de gamme, l’Arpu accuse également une baisse à 26,3 euros contre 26,7 au précédent trimestre 2017 et 28,3 en 2016. Les récentes et discrètes augmentations tarifaires constatées cet été devraient largement compenser ces reculs au second semestre.

2,6 millions de lignes FTTH

Les recrutements fibres devraient s’accélérer alors que Bouygues Telecom annonce 16 millions de prises FTTH sécurisées, dont 2,6 millions aujourd’hui commercialisées. Et confirme son objectif de 12 millions de prises commercialisées en 2019 et de 20 millions en 2022.

Ce qui passera par des investissements massifs. Sur le premier semestre 2017, l’opérateur annonce 585 millions d’euros d’investissements, principalement dans le réseau, mobile (4G) et fixe (FTTH). En ligne avec la volonté d’investir 1,2 milliard sur l’ensemble de l’année en cours.


Lire également
Bouygues et SFR élargissent leur 4G avec de la 3G
Bouygues Telecom porté par le mobile et la fibre au 1er trimestre
Bouygues Telecom se prépare à la 5G avec Ericsson

Crédit photo : Bouygues

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur