Red Hat renforce ses solutions d’automatisation Ansible

CloudDSILogicielsOrchestrationProjetsServeurs
red-hat-ansible

Red Hat propose désormais une version commerciale dédiée aux entreprises de son offre d’automatisation Ansible. Et une nouvelle version de Ansible Tower.

En octobre 2015, Red Hat mettait la main sur Ansible pour 100 millions de dollars.

Cette technologie de gestion automatisée de configuration de serveurs, déploiement d’applications et lancement de tâches vise à réduire le coût d’exploitation en simplifiant les déploiement et la gestion des Cloud natifs et des applications traditionnelles à travers des environnements hybrides.

La semaine dernière, à l’occasion de la conférence AnsibleFest de San Francisco, Red Hat a enrichi son offre. Laquelle passe ainsi par Ansible Engine. Cette offre s’inscrit comme une version dotée d’un support dédiée aux entreprises du moteur d’automatisation.

La déclinaison Engine apporte ainsi un jeu de modules d’automatisation prêts à l’emploi, un support 24×7 et tous les services de l’adhésion à Red Hat (Open Source Assurance, Service Level Agreement, mises à jour régulières de securité et maintenance, etc.).

La nouvelle offre s’accompagne également du support des principaux systèmes réseau du marché via des modules spécifiques : Arista (EOS), Cisco (IOS, IOS-XR, NX-OS), Juniper (Junos OS), Open vSwitch et VyOS.

Ansible Tower fondé sur le projet Open Source AWX

Engine pourra être renforcé par Ansible Tower. La solution qui permet de gérer une infrastructure de serveurs, avec monitoring et tableaux de bord intégrés, passe en version 3.2. Laquelle est la première à s’appuyer sur le code source du projet AWX soutenu par Red Hat au même titre que Fedora (la version libre de RHEL).

Parmi ses nouveautés, signalons la mise à jour du support d’inventaire des parcs machines des Clouds public, privés et hybrides; la possibilité de dédier des capacités de gestion à des groupes d’utilisateurs; la possibilité d’exécuter des opérations dans des sites distants.

Tower propose également le support d’inventaire SCM pour gérer l’automatisation et les infrastructures dans le code; et un système d’identification modulaire qui permet aux utilisateurs de personnaliser leurs accréditations afin, notamment, d’assurer l’intégration avec les identifiants d’un système de stockage tiers.

Combiné à Tower, Ansible Engine facilitera l’unification des technologies existantes et disparates à travers des processus simplifiés, répétables et automatisés.

L’automatisation de l’organisation s’adresse particulièrement aux entreprises qui adoptent une démarche DevOps de développement. Des solutions par lesquelles Red Hat entend se distinguer des offres concurrentes Chef, Puppet ou Salt.


Lire également
Red Hat s’empare du réducteur de données Permabit
Hervé Lemaitre, Red Hat : « Avec l’Open Source, les entreprises doivent changer de modèle opérationnel »
Avec OpenStack Platform 10, Red Hat simplifie l’orchestration du Cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur