Renault-Nissan embarque le Cloud Azure pour l’automobile

CloudM2MRéseaux

Lors du CES de Las Vegas, Microsoft a dévoilé une plateforme Cloud dédiée aux véhicules connectés. Renault-Nissan fait partie des premiers constructeurs intéressés par les fonctions de maintenance prédictive ou de navigation qu’elle apporte.

Dans un avenir proche, Cortana, l’assistant de Microsoft, pourrait rappeler aux conducteurs un prochain rendez-vous et leur donner les instructions GPS pour y parvenir à temps. C’est l’un des nombreux scénarios que Microsoft envisagent pour les voitures connectées basées sur sa nouvelle plate-forme Cloud.

Dévoilée le 5 janvier lors du Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, cette plate-forme dénommée Connected Vehicle Platform permet aux constructeurs « d’intégrer les véhicules avec la vie numérique de leurs clients et de leur délivrer un ensemble d’expériences sûres, productives et amusantes », assure Sanjay Ravi, directeur général de la division industries discrètes de Microsoft, dans une vidéo d’introduction. Ces expériences seront alimentées par l’écosystème de logiciels et de services Azure Cloud de la société.

Une panne ? Cortana prend rendez-vous

Connected Vehicle Platform englobe un ensemble de technologies Azure qui peuvent travailler ensemble pour amener de nouveaux services. Y compris dans le domaine de la conduite. Par exemple, le système peut alerter un conducteur d’un problème affectant les performances d’une voiture pour, ensuite, planifier un rendez-vous avec un garage, en se basant sur la disponibilité du conducteur et des techniciens automobiles. Un service qui fait appel, une fois de plus, à Cortana, la technologie d’intelligence artificielle de Microsoft.

Pour Peggy Johnson, vice-présidente exécutive chez Microsoft, la plate-forme de véhicules connectées n’est pas une refonte du système d’infotainment Sync, présent dans les véhicules Ford passés : « Il ne s’agit pas d’un système d’exploitation embarqué ou d’un produit fini, mais plutôt d’une plate-forme agile qui prend le Cloud pour fondation et vise à répondre aux cinq scénarios principaux identifiés par nos partenaires comme des priorités : maintenance prédictive, amélioration de la productivité, navigation avancée, relations avec les consommateurs et capacité à construire des fonctions de conduite autonome ».

 Les autres offres Cloud de Microsoft font aussi partie de la plate-forme pour l’automobile, qui sera publiée en bêta publique plus tard dans le courant de l’année. Outre Cortana, Connected Vehicle Platform s’intègre à Office 365, Power BI et Skype for Business. 

Maintenance et navigation pour Nissan

Et la technologie pourrait bien faire son apparition en primeur dans les véhicules Nissan. Au cours d’un discours, le constructeur automobile japonais a déclaré que son partenariat avec Microsoft serait utilisé dans une prochaine génération de voitures. Au menu, de la maintenance prédictive, de la navigation avancée et des capacités de monitoring à distance. Peggy Johnson a précisé que la suite de Microsoft permettrait à l’Alliance Renault-Nissan (en photo son patron Carlos Ghosn) de se standardiser sur une seule plateforme Cloud pour les voitures et les périphériques fonctionnant aujourd’hui avec de multiples systèmes d’exploitation et langages de programmation. 

Séparément, BMW a montré, lors du CES, un prototype de voiture équipé de Cortana. Les futurs véhicules de la marque allemande pourraient ainsi rappeler des rendez-vous à venir et permettre à leurs conducteurs d’émettre des commandes vocales Cortana pour trouver un restaurant et y réserver une table. 

Juste avant le Nouvel An, Volvo Cars a, de son côté, annoncé l’ajout de Skype for Business dans ses véhicules de la Série 90. Le constructeur automobile suédois permettra ainsi aux conducteurs d’accéder aux outils de calendrier de l’application de Microsoft à l’aide de l’écran tactile situé sur la console centrale de la voiture et d’effectuer des appels via le système audio intégré au véhicule. 

A lire aussi :

Dossier IoT et automobile : les constructeurs pied au plancher

IoT et automobile : les ateliers prennent le virage du numérique

La voiture connectée de PSA roule vers la 5G

Crédits : Philippe Stroppa / Renault

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur