Guide pratique : réparez le support SSD de Windows 10 Anniversary Update

Data & StockageOSPoste de travailStockage
1 12 Donnez votre avis

Windows 10 Anniversary Update rencontre de lourds problèmes avec certains SSD. Problèmes pouvant mener à des pertes de données. Comment les détecter ? Comment les résoudre ? Nos réponses.

Nous l’avons évoqué vendredi dernier dans notre article « Kindle Paperwhite : la liseuse qui fait planter Windows 10 Anniversary Update », le dernier OS de Microsoft n’est pas sans reproche. Lui connecter une simple liseuse suffit à le faire planter. Certains utilisateurs se plaignent également d’un excès d’écho, ou de pilotes d’imprimantes incomplets.

Mais un des soucis les plus pernicieux de Windows 10 AU (Anniversary Update) est lié au support des unités de stockage flash. Sous certaines configurations, des lenteurs peuvent être constatées, voire des blocages. Un problème lié à des déconnexions du disque arrivant lors de grosses opérations d’écriture. Déconnexions temporaires qui peuvent mener à des pertes de données.

Certains conseillent de purement et simplement désactiver le support AHCI (Advanced Host Controller Interface, le mécanisme matériel permettant à la couche logicielle de communiquer avec des périphériques SATA) dans le Bios de l’ordinateur. Ceci résout parfois le problème, effectivement, mais au prix d’une importante chute des performances.

Êtes-vous concerné par ce problème ?

La première étape consiste à déceler si votre machine est concernée par ce souci. Même si elle semble fonctionner correctement, cela est peut-être (voire probablement) le cas.

Pour le vérifier, il faut se rendre dans l’Observateur d’événements, section « Journaux Windows > Système ». Si des messages liés au composant storeahci de type « Une réinitialisation au périphérique, \Device\RaidPort0, a été émise » sont présents dans le journal, votre machine est concernée et devra être remise en état rapidement. Sur notre PC en Intel Core, un SSD Crucial rencontre ce problème.

Le défaut est double : le pilote AHCI proposé par Microsoft est trop ancien. Il date en effet de juin 2006. Non seulement il n’est pas adapté à certaines configurations modernes (types de SSD ou de chipsets), mais il rencontre aussi des soucis avec la mise en sommeil des unités de stockage.

La solution au problème

Le premier réflexe est donc d’installer le pilote AHCI du constructeur de chipset. En général celui d’Intel, à choisir dans la gamme Rapid Storage Technology (RST). Cette page résume les options accessibles. Le pilote proposé par le constructeur du PC sera dans la plupart des cas bien adapté. Dans notre cas, le pilote Intel RST 12.9.4.1000 du 07/04/2014 s’est avéré le plus récent pour notre configuration.

Seconde étape, la configuration de la gestion de l’énergie des liens AHCI. Par défaut, l’option nécessaire n’est pas présente dans Windows. Il faut donc l’activer, via les instructions proposées sur cette page web. Une fois fait, le panneau « Options d’alimentation > Modifier les paramètres du mode > Modifier les paramètres d’alimentation avancés » proposera une nouvelle option ; « AHCI Link Power Management – HIPM/DIPM ». Désactivez toutes les options d’économie d’énergie en fixant les paramètres sur « Active ». Le lien sera alors actif en permanence… sans que cela fasse une réelle différence sur l’autonomie de la machine d’ailleurs.

Bien entendu, cette procédure sera à renouveler lors du passage à « Redstone 2 », la prochaine version de Windows 10, ou lors d’une mise à jour des pilotes AHCI.

À lire aussi :
Les pièges de Windows 10 Anniversary Update
Fin de carrière le 14 octobre 2025 pour Windows 10
Microsoft livre déjà une version de test du successeur de Windows 10 Anniversary Update

Crédit photo : © dgmata – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur