Restructuration en vue chez Extreme Networks

Gestion des réseauxProjetsRégulationsRéseaux
0 0 Donnez votre avis

Suite à des résultats décevants, Extreme Networks annonce une restructuration de 18% de sa masse salariale.

Après l’annonce de résultats financiers en recul au premier trimestre (avec une perte nette de 23,5 millions de dollars sur un chiffre d’affaires de 119,6 millions sur le troisième trimestre fiscal 2015 arrêté au 31 mars), place à la restructuration. Dans une déclaration adressée au gendarme de la Bourse américaine (Form K8), Extreme Networks a annoncé son intention de réduire de 18% sa masse salariale. 285 postes environ sont concernés dans la plupart des départements de la firme américaine, aussi bien localement qu’à l’international.

Le plan qui doit être finalisé au 30 septembre prochain vise à générer 40 millions de dollars d’économies qui seront comptabilisées en 2016. Les coûts de la restructuration devraient, eux, s’élever entre 13 et 15 millions et seront inscrits dans le bilan de l’année fiscale 2015.

Nouvelle stratégie

Avant même l’annonce officielle de ses résultats, le fournisseur d’équipements réseaux optimisés dans le traitement matériel du trafic à partir de développement d’ASIC maison (CoreFlow) a connu une secousse sismique avec le départ de son CEO Chuck Berger (et du directeur financier Jeff White). L’intégration d’Enterasys (gestion de la sécurité mobile), racheté en septembre 2013 (pour 180 millions de dollars), lui aurait coûté son poste. Le nouveau CEO, Ed Meyercord, président du conseil et sixième dirigeant d’Extreme Networks en 9 ans, doit annoncer, ce jeudi 21 mai, une nouvelle stratégie pour remettre l’entreprise en phase avec les attentes du marché.

Un virage initié en début d’année dans les faits. « Notre objectif sera de nous développer à partir de nos solides relations clients avec une approche axée sur les solutions et le plus haut niveau d’accompagnement de nos dans l’industrie », déclarait Ed Meyercord qui vise les entreprises mais aussi les agences gouvernementales et le secteur de l’éducation. Extreme Networks devrait notamment concentrer ses efforts sur la gestion réseau, les politiques de sécurité, le BYOD et l’analytique intégrés à ses plates-formes réseaux fixe et mobile, tout en poursuivant le développement de son offre SDN et ses investissements dans les solutions Cloud. Les plates-formes à base d’OS maison EXOS resteront également au centre des priorités afin de « mieux profiter des avancés du marché dans la technologie réseau ».


Lire également
Stéphane Grosjean, Extreme Networks : « Adapter le SDN à l’environnement de l’entreprise »
Extreme Networks multiplie les actions autour du SDN
Avec Purview, Extreme Networks donne à voir la performance applicative du réseau

crédit photo © Lightspring – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur