Excellente santé pour le bientôt japonais ARM

ComposantsPoste de travail
ARM-chip
2 3 Donnez votre avis

Le concepteur de cœurs de processeurs ARM s’affiche encore en forte croissance, malgré un marché tendu. Une aubaine pour SoftBank, nouveau propriétaire d’ARM.

ARM cartonne encore et toujours. La société vient de présenter pour le second trimestre 2016 un chiffre d’affaires en croissance de 17 %, à 267,6 millions de livres, soit 318,2 millions d’euros. La hausse est bien évidemment moins importante exprimée en dollar, la monnaie britannique ayant beaucoup souffert ces dernières semaines.

En bout de chaîne, le gain par action se fixe pour sa part à 6,3 pence (7,5 cents d’euro). Lui aussi est en hausse de 17 % sur un an.

3,6 milliards de puces ARM ont été produites au cours du second trimestre. C’est 9 % de mieux que sur Q2 2015. La société a vendu 25 nouvelles licences et signé plusieurs accords stratégiques : un avec la NASA, autour de l’informatique embarquée, un autre avec Fujitsu et RIKEN sur le marché des supercalculateurs et un dernier en vue de fabriquer des composants en 10 nm.

Prochaine étape : l’Asie

À noter également, la licence acquise par Guizhou Huaxintong Semiconductor, coentreprise menée par Qualcomm et la province du Guizhou, visant à inonder la Chine de puces ARM dédiées au monde des serveurs. Un marché potentiellement colossal là encore.

Tous les indicateurs sont donc au vert pour ce fleuron de la technologie européenne. Du moins encore pour un temps, car, Brexit aidant, il ne sera bientôt plus que « britannique only »… avant de battre pavillon japonais, suite à son rachat annoncé par SoftBank pour 24,3 milliards de livres, soit 28,9 milliards d’euros.

À lire aussi :
Rachat d’ARM : avis de tempête sur la Silicon Fen britannique
Le Raspberry Pi et 7 concurrents en héritiers de la révolution ARM
ARM et TSMC testent avec succès des puces 64 bits gravées en 10 nm


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur