Résultats : Capgemini confirme ses objectifs 2016

CloudProjetsSSII
1 37 Donnez votre avis

Malgré une croissance organique inférieure aux attentes, Capgemini confirme ses objectifs 2016, déjà partiellement relevés cet été. Le groupe français envisage aussi de nouvelles acquisitions.

Au troisième trimestre 2016, le groupe français de services informatiques Capgemini a réalisé un chiffre d’affaires de 3,02 milliards d’euros, en hausse de 2,1% à taux de change et périmètre constants (-0,6% en données publiées). Une croissance inférieure à celle attendue par les analystes interrogés par Reuters (+3,2% de croissance organique par rapport au troisième trimestre 2015).

En France, le chiffre d’affaires de Capgemini a progressé de 4,6% à taux de change constants, à 599 millions d’euros. Le chiffre d’affaires de la région Royaume-Uni et Irlande, en revanche, a perdu 1,5% à 463 millions d’euros. Et, en Amérique du Nord (30 % du CA monde de Capgemini depuis l’acquisition d’IGate en 2015), la croissance du groupe ralentit (+0,4% à taux de change constants à 939 millions d’euros), freinée par le secteur de l’énergie.

Globalement, les activités de conseil (+3,1%), les services de technologie (+1,3%) et les services applicatifs (+4,4%) progressent. Mais pas les autres services d’infogérance (- 3,3%).

Objectifs confirmés, acquisitions en vue

Malgré la frustration des marchés (le titre a affiché la plus forte baisse du CAC 40, le 26 octobre, après l’annonce de ces résultats), Capgemini a confirmé ses objectifs 2016. Et ce après avoir relevé cet été ses perspectives de marge opérationnelle (de 11,3 % à 11,5 % sur l’année). Le groupe prévoit donc d’enregistrer une croissance de son chiffre d’affaires à taux de change constants comprise entre 7,5% et 9,5%, et de générer un free cash-flow organique supérieur à 850 millions d’euros.

Par ailleurs, le Pdg de Capegmini, Paul Hermelin, a mis l’accent sur la croissance de 25% des activités liées au Digital et au Cloud. Il a également confirmé vouloir « réaliser des acquisitions ciblées », notamment en Amérique du Nord. « Ces acquisitions pourraient représenter 2 points de croissance annuelle supplémentaires au cours des deux à trois prochaines années », selon le dirigeant.

Lire aussi :

Paul Hermelin : « L’IoT pousse Capgemini vers l’ingénierie »
Top 10 des SSII : la chute d’IBM laisse le champ libre à Capgemini
Capgemini recrute 2 800 nouveaux talents en France


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur