Résultats financiers : Oracle affaibli par un dollar fort

Bases de donnéesCloudData & StockageGouvernanceLogicielsRégulations
2 2 Donnez votre avis

Mauvaise année pour Oracle, qui est plombé par un dollar en pleine croissance. Le business Cloud de la firme est toutefois en forte progression.

Oracle publie aujourd’hui les résultats de son quatrième trimestre fiscal 2015. « Ils ont été affectés de manière significative par le renforcement du dollar américain par rapport aux devises étrangères », prévient la firme.

Et pas qu’un peu… Le chiffre d’affaires recule ainsi de 5 % sur un an, à 10,7 milliards de dollars. Il aurait grimpé de 3 %, si le taux de change du dollar était resté constant. Le résultat net sur le trimestre cède du terrain, avec seulement 2,8 milliards de dollars, contre 3,6 milliards de dollars un an plus tôt. En conséquence, le gain par action fait grise mine :  à 62 cents, il perd 23 % sur un an, -12 % à taux de change constant.

Des résultats mal accueillis par les investisseurs. L’action Oracle a ainsi perdu 6,7 % hier sur le Nasdaq (41,90 dollars, -3,01 dollars). Il est vrai que les analystes tablaient sur un CA de 10,9 milliards de dollars et un BNPA en données corrigées de 87 cents (contre 78 cents réalisés). Le compte n’y est pas.

Seule bonne nouvelle, la montée rapide des activités Cloud. Le chiffre d’affaires tiré des offres SaaS et PaaS atteint les 516 millions de dollars. Un résultat qui grimpe de 29 % sur un an (+35 % à taux de change constant). Les offres IaaS progressent pour leur part de 25 % (+31 % à taux de change constant), pour atteindre les 160 millions de dollars.

Stabilité sur l’année

Sur la totalité de l’année fiscale 2015, Oracle publie un chiffre d’affaires de 38,2 milliards de dollars, en très léger repli par rapport à 2014 (38,3 milliards de dollars). Bien entendu, l’impact du dollar a été significatif. Sans lui, le CA aurait progressé de +4 %, précise Oracle. Le gain par action est plus durement touché, avec une chute de 7 %, à 2,21 dollars. À taux de change constant, il serait resté stable.

Là encore le Cloud a été le moteur de la croissance d’Oracle. Les activités SaaS et PaaS montent de 32 % (+35 % à taux de change constant), pour atteindre les 1,5 milliards de dollars. Même constat pour l’IaaS : 608 millions de dollars de CA ; +33 % (+36 % à taux de change constant).

L’année du Cloud pour Oracle ?

« Nous nous attendons à signer pour 1,5 à 2 milliards de dollars de nouveaux contrats SaaS et PaaS cette année fiscale, a déclaré Larry Ellison, président exécutif et CTO d’Oracle. Cela signifie qu’Oracle vendra plus de nouveaux contrats SaaS et PaaS que l’ensemble de ce qu’espère vendre Salesforce.com sur son exercice en cours. »

Oracle estime que la croissance de ses activités SaaS et PaaS devrait être de +60 % en revenus, à taux de change constant. Contre environ 20 % pour Salesforce.com et +44 % pour le meilleur des concurrents de la firme. Bref, Oracle cartonne dans le monde du Cloud, et compte bien poursuivre sur sa lancée. Un mouvement qui s’accompagne toutefois d’un forcing sur les tarifs, qui ne plaît pas à tous les clients de la firme.

À lire aussi :
Base de données : Oracle menacé par l’Open Source
Fisc : les locaux d’Oracle France perquisitionnés
Oracle fête les 20 ans de Java… avec IBM

Crédit photo : © Drserg – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur