Résultats fragiles : Ericsson accentue les économies et se réorganise

CloudGestion des réseauxMobilitéProjetsRéseaux
2 6 Donnez votre avis

Avec l’annonce de résultats en recul au 1er trimestre, le PDG Hans Vestberg accélère les économies et réorganise Ericsson.

L’activité d’Ericsson a ralenti au premier trimestre 2016. Selon les chiffres publiés aujourd’hui, le résultat des ventes a reculé de 2% à 52,2 milliards de couronnes suédoises (5,7 milliards d’euros) par rapport à la même période 2015. Une conséquence du ralentissement des déploiements de réseaux mobiles en Europe (alors que la vague de la 4G s’atténue) et de la faiblesse des économies de certaines régions émergentes. En revanche, l’entreprise suédoise déclare avoir augmenté ses ventes aux Etats-Unis, en Chine continentale et en Asie du sud-est. Si les profits ont progressé, à 2,1 milliards de SEK contre 1,5 milliard en 2015, sous l’effet des mesures d’économies (de 500 millions), la trésorerie reste négative (-2,4 milliards) bien qu’en nette amélioration (-5,9 milliards un an plus tôt).

En conséquence de ces résultats fragiles, le PDG Hans Vestberg, a annoncé plusieurs mesures. D’abord celle de maintenir plus que jamais les économies annoncées l’an dernier pour augmenter la marge opérationnelle. Ericsson vise de réduire les dépenses de fonctionnement de 9 milliards de SEK à l’horizon 2017 par rapport à 2014. L’équipementier a dores et déjà commencé à réajuster ses activités aux volumes actuels de projets haut débit mobiles qui impactent principalement les prestations de services. « Ces mesures supplémentaires sont prises en compte dans l’estimation des charges de restructuration revue à la hausse pour 2016 », note Hans Vestberg par voie de communiqué. Les économies visent les 4 à 5 milliards de SEK contre 3 à 4 précédemment.

5 grandes divisions

L’autre mesure majeure annoncée porte sur la réorganisation des activités plus en phase avec les évolutions technologiques et de marché marquées par le développement de l’Internet des objets (IoT), l’industrialisation du Cloud et l’arrivée prochaine de la 5G. Et mieux affronter la concurrence récemment renforcée avec la fusion Nokia Alcatel-Lucent et la force de frappe de Huawei, notamment en Europe. La nouvelle structure s’appuiera sur 5 divisions plus une dédiée à un groupe de clients « Industry & Society ». Deux unités réseaux, produits et services, se focaliseront sur le cœur de métier d’Ericsson. Deux nouvelles unités (produits et services également) se consacreront aux activités IT et Cloud, complétées d’une unité Media. Elles viendront s’appuyer sur des secteurs en croissance pour assurer le développement de l’équipementier. La nouvelle structure, qui entraine de nouvelles nominations dans l’équipe exécutive, doit entrer en fonction le 1er juillet prochain.


Lire également
Ericsson engrange les contrats sur la 5G
Ericsson renforce la virtualisation du datacenter avec NodePrime
Ericsson booste les réseaux 2G, 3G et 4G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur