Résultats : HPE déçoit, Meg Whitman sous pression

CloudData & StockageLogicielsRéseauxServeursStockage
1 0 Donnez votre avis

Le premier trimestre fiscal 2017 n’est pas bon pour HPE. Baisse des revenus et des ventes de serveurs et de stockage. Meg Whitman est sous pression.

Il n’y a pas encore le feu au lac, mais la maison HPE est sous pression et plus particulièrement son capitaine Meg Whitman. Elle vient de publier les résultats financiers du 1er trimestre 2017. Pour la 3ème fois consécutive, les revenus du groupe sont en baisse. HPE rapporte en effet un chiffre d’affaires de 11,4 milliards de dollars au début de l’exercice 2017, soit une baisse de 10% sur un an. Les analystes financiers tablaient sur un revenu autour de 12 milliards de dollars.

Pour expliquer cette chute, Meg Whitman a parlé de « vents contraires significatifs », notamment les fluctuations monétaires ou la pénurie des composants mémoires. Mais elle a également évoqué « une faible demande d’un client Tier 1, un fournisseur de service qui doit faire face à une forte concurrence » pour justifier la faiblesse des ventes du trimestre. La dirigeante s’est bien gardée de donner le nom du client en question, mais la référence de « service provider » orienterait les hypothèses vers les grands acteurs du Cloud ou des télécommunications.

Les ventes serveurs, stockage et réseau souffrent

Dans le détail, les chiffres ont de quoi inquiéter. L’activité Enterprise comprenant les serveurs, le stockage et le réseau, souffre. Ainsi, la division serveurs décline de 12% sur un an à 3,1 milliards de dollars. Celle du stockage accuse un recul de 13% sur un an pour atteindre 730 millions de dollars. Le réseau boit le bouillon à 549 millions de dollars, soit 33% de baisse en douze mois. Les autres activités du groupe sont aussi en recul. La partie Services trébuche de 11% à 4 milliards de dollars et l’activité Software est en retrait de 8% à 721 millions de dollars. Seul le SaaS brille avec des revenus en hausse de 4%.

Meg Whitman est donc sous pression des marchés financiers qui peinent à approuver les résultats de la stratégie de HPE depuis la scission. La CEO a procédé à une réorganisation complète de la société en se délestant de la branche services (via un accord avec CSC) et l’activité logicielle à Micro Focus. Elle souhaite se focaliser sur le Cloud hybride en misant sur le rachat de Simplivity et sur la technologie avec la montée en puissance de The Machine. Reste que ces changements entraînent des coûts que la dirigeante avait peut-être sous-estimés.

A lire aussi :

Dell-EMC et HPE : 2 stratégies pour un pari de taille

HPE rachète Niara, spécialiste de l’analyse comportementale intelligente

Crédit Photo: Reynald Fléchaux

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur