Résultats : IBM cartonne sur le Cloud, mais n’arrive pas à progresser

CloudGouvernanceRégulations
2 12 Donnez votre avis

IBM bat les prévisions des analystes, sur son CA trimestriel comme sur son bénéfice par actions en données corrigées. Pourtant, l’action baisse.

IBM vient de publier les résultats de son troisième trimestre 2016. La firme ne parvient pas à progresser, avec un chiffre d’affaires inchangé (-1 % à taux de change constant) par rapport à la même période de 2015 : 19,2 milliards de dollars.

Big Blue se veut toutefois rassurant en expliquant que les activités stratégiques prennent 16 % sur un an, à 8 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Nous retrouvons ici le Cloud (+44 %), l’analytique (+15 %), la mobilité (+19 %) et la sécurité (+11 %). Des activités qui représentent maintenant 41,7 % du chiffre d’affaires total de la société. Carton plein sur le Cloud, qui grimpe à lui seul de 44 % sur un an, avec 3,4 milliards de dollars de CA.

Croissance à deux chiffres donc pour les activités stratégiques. Mais aussi croissance zéro pour l’ensemble du groupe. Pas de quoi rassurer les investisseurs. Chose d’autant plus vraie qu’en bout de chaîne, le bénéfice cède du terrain. Il se fixe ainsi à 2,9 milliards de dollars sur le trimestre, -4 % sur un an. La marge brute est elle aussi en recul, à 46,9 %, soit -2,1 points.

Fort repli pour l’action IBM

En données corrigées, ne prenant pas en compte certaines opérations exceptionnelles (acquisitions, restructurations, etc.), le bénéfice net par action est de 3,29 dollars, -1 % sur un an, mais 5 cents de mieux qu’attendu. La firme a beau avoir reversé 6 milliards de dollars aux actionnaires pendant l’année sous la forme de dividendes et rachat d’actions et battre les prévisions des analystes, tout ceci n’est pas très enthousiasmant.

Sans grande surprise, l’action, qui prenait hier 0,21 % à 154,77 dollars, cède 3,04 % à 150,07 dollars dans les échanges hors séance. Et l’objectif sur un an n’est pas encourageant, avec un petit 154,12 dollars. Sur l’année 2016, IBM estime que le gain par action en données corrigées devrait atteindre les 13,50 dollars.

Le hardware en chute libre

La branche Technology Services & Cloud Platforms (services d’infrastructure, support technique, intégration de logiciels) représente le gros des troupes pour IBM, avec un chiffre d’affaires trimestriel de 8,7 milliards de dollars, +2,4 % sur un an.

Mention spéciale pour les Cognitive Solutions, qui gagnent 4,5 % sur un an à 4,2 milliards de dollars. Elles se hissent ainsi au niveau des Global Business Services (consulting, services, gestion des applications), lesquels perdent 0,4 % sur un an, à 4,2 milliards de dollars.

C’est donc une nouvelle fois le hardware qui plombe les résultats de la firme, avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars, en recul de 21 % sur un an. Pour une fois, les serveurs Power ne sont pas les seuls coupables. Big Blue explique ainsi que les mainframes ont une responsabilité non négligeable dans cette débandade. Le cycle de vie des System z est dans une phase creuse.

Enfin, l’activité Global Financing baisse de 7,9 %, à 412 millions de dollars de CA, reflétant la fébrilité des entreprises et leur tendance à limiter leurs investissements.

À lire aussi :

IBM ouvre un datacenter Cloud en Norvège
Amazon, Microsoft, IBM et Google, champions du Cloud
IBM décline ses serveurs Power en mode Cloud hybride

Crédit photo : © Julius Kielaitis – Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur