Résultats Iliad : Free frôle les 20 millions de clients

4GFibreMobilitéOperateursRégulationsRéseaux
iliad-free-resultats-financiers-S1-2017

Free a recruté plus de 400 000 nouveaux abonnés mobiles sur le semestre et 85 000 dans le fixe. Avec un chiffre d’affaires solide, Iliad est armé pour s’attaquer à l’Italie.

Après Bouygues Telecom, c’est au tour d’Iliad de dévoiler ses résultats semestriels. Une période des plus profitables pour le groupe de Xavier Niel avec 440 000 nouveaux abonnés mobiles à Free, dont 200 000 sur le deuxième trimestre.

En un an, l’opérateur a recruté 1 million de nouveaux abonnés. Au 30 juin, Free revendique 13,1 millions d’utilisateurs mobiles et 18,5% du marché métropolitain (hors M2M).

Plus de la moitié (52%) des clients mobiles utilisent le réseau 4G de Free et consomment en moyenne 6,6 Go de données mensuellement. Une consommation massive poussée par la data illimitée du forfait 4G de l’opérateur pour les abonnés Freebox (100 Go pour les autres) initiée en mars dernier.

Les recrutements se sont également multipliés sur le fixe mais dans une moindre mesure. « Seuls » 83 000 foyers se sont raccordés au réseau de la filiale d’Iliad.

« Le fort contexte concurrentiel et l’intensité des promotions des concurrents, ainsi que la maturité du marché expliquent un ralentissement dans les recrutements nets du Groupe », justifie ce dernier. Il n’en revendique pas moins 27% des recrutements du marché qui portent le parc à 6,5 millions de Freebox exploitées.

Plus de 400 000 abonnés fibre

Le très haut débit est clairement le fer de lance des recrutements fixes avec près de 110 000 nouvelles souscriptions. Autant que pour toute l’année 2016 et une croissance de 35%.

Au total, 419 000 foyers sont raccordés en FTTH (fibre optique à domicile).Soit 22% du marché FTTH, selon Iliad. Un taux proche des objectifs à long terme fixé à 25%. Pour l’heure, Free totalise 19,6 millions de clients fixes et mobiles.

Une tendance que le groupe entend accélérer avec la poursuite des déploiements des liaisons optiques. Environ 900 000 prises raccordables ont été déployées sur le semestre pour atteindre un total de 5,3 millions aujourd’hui. Deux à trois millions de déploiements par an sont visés jusqu’en 2022 pour atteindre 9 millions de prises raccordables en 2018 et 20 millions fin 2022.

Côté mobile, Free vise les 12 000 sites pour la fin de l’année et couvrir près de 85% de la population en 4G. Globalement, Iliad investira entre 1,4 et 1,5 milliard d’euros par an (hors fréquence) en 2017 et 2018.

Le mobile dépasse le milliard d’euros

Côté résultats, Iliad a généré plus de 2,46 milliards d’euros (+7,3%). Dont près de 1,4 milliard issu de l’activité fixe (+4,8%). Mais c’est toujours le mobile qui tire le développement. En franchissant le milliard d’euros, le chiffre d’affaires mobile progresse de 10,5%.

L’activité a directement bénéficié de l’intégralité des recrutements mobiles qui ont porté sur l’offre Internet à 19,99 euros (15,99 pour les abonnés fixes) au cours du semestre, déclare Iliad. Qui se garde toujours de préciser la proportion restante du parc des abonnés à 2 euros (0 pour les foyers équipés de Freebox).

Au final, le groupe affiche un résultat net de 233 millions d’euros en hausse de 22% par rapport au premier semestre 2016 pour un Ebitda en hausse de 8,2% à 875 millions d’euros. Soit une marge de 35,5% qui s’approche des 40% qu’Iliad vise à moyen terme.

En route vers l’Italie

Un bilan bien armé pour s’attaquer au marché italien. Rappelons qu’Iliad a racheté, l’an dernier, les actifs issus de la fusion de deux opérateurs locaux, 3 Italia et Wind, pour se lancer comme le 4e opérateur mobile en Italie.

Le groupe de Xavier Niel entend profiter d’un marché particulièrement volatile – 75% des 100 millions de cartes SIM sont en formules prépayées – pour s’y imposer. Avec 35 MHz de largeur de bande, dont 20 MHz en 4G, le futur Free local dispose des capacités réseau pour adresser des offres nationales.

Dores et déjà, 25% de la population est adressable sur la base d’un accord de partage de réseau d’accès (RAN-Sharing) avec la nouvelle entité 3-Wind. Qui plus est, depuis qu’Iliad y est annoncé, l’Arpu (revenu mensuel moyen par abonné) a eu tendance à augmenter alors que les futurs concurrents ont planifié des offres low cost.

Une configuration familière à Iliad qui entend profiter de l’expérience française pour partir à la conquête de ce nouveau marché. Le groupe télécoms se dit prêt. Le lancement d’une offre « à l’italienne » pourrait être imminent.

(Crédit Photo NME : Free Center Paris, siège social)


Lire également
La 4G assure 80% des recrutements mobiles de Free
Orange ne pourra pas surfacturer Free pour collecter les flux de la 4G
Free attaque Netflix en justice et réclame des millions d’euros


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur