Microsoft plombé par Nokia, mais croit dans le Cloud et Surface

Editeurs de logicielsMobilitéPCPoste de travailProjetsSmartphonesTablettes
5 10 Donnez votre avis

Nokia a su passer à temps la patate chaude à Microsoft, qui doit maintenant relancer au plus vite les ventes de smartphones Windows Phone pour espérer renouer avec la croissance.

Sur le dernier trimestre, Microsoft affiche une perte d’un montant inédit : 3,2 milliards de dollars, soit 40 cents par action. À comparer aux 4,6 milliards de dollars de bénéfices réalisés un an plus tôt. Le chiffre d’affaires baisse pour sa part de 5 %, à 22,2 milliards de dollars.

En cause, l’activité terminaux mobiles de Nokia, que la firme a du mal à avaler, et qui vaut à Microsoft de devoir supporter une charge exceptionnelle de 7,5 milliards de dollars. Cette branche, la firme a aussi du mal à la réorganiser : 7800 emplois seront éliminés au sein de Microsoft, dont une bonne partie autour des terminaux mobiles Nokia. Ceci se traduit par des charges de restructuration d’un total de 940 millions de dollars. Enfin, la société a du mal à rentabiliser cette activité, qui est en baisse de 38 % sur un an, avec un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de dollars.

Beau succès pour la Surface 3 et le Cloud

Bref, les smartphones Nokia plombent fortement les chiffres de Microsoft. Nokia, qui a cédé cette branche à la firme américaine pour 7,2 milliards de dollars, doit pousser un grand ouf de soulagement, à l’idée d’avoir su se débarrasser à temps de ce poids mort.

Microsoft se rattrape toutefois dans d’autres domaines. Après des années de disette, le chiffre d’affaires des tablettes Surface grimpe enfin. Il gagne 117 % sur un an, pour se fixer à 888 millions de dollars. À ce rythme, les tablettes Surface généreront bientôt plus de revenus que les smartphones Nokia.

Autre source de satisfaction pour Microsoft, une montée de 88 % des revenus tirés des offres Cloud professionnelles, comme Azure, Office 365 ou Dynamics CRM Online. Le chiffre d’affaires tiré de ces activités se fixe à 832 millions de dollars sur le trimestre.

À lire aussi :
Windows 10 : l’OS metro-desktop efficace, mais dense (épisode 1)
Windows 10 : l’OS multidevices réellement allégé ? (épisode 2)
Windows 10 : les performances du navigateur Edge réalistes ? (épisode 3)
Windows 10 : un mini Office, basique, mais gratuit (épisode 4)
Windows 10 : la sécurité et l’authentification renforcées (épisode 5)
Windows 10 : un modèle commercial avantageux (épisode 6)

Crédit photo : © Microsoft

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur