Résultats : dans le rouge, AMD se sépare de ses chaînes d’assemblage

ComposantsPCPoste de travail
AMD ARM
3 8 Donnez votre avis

La descente aux enfers se poursuit pour AMD, qui se sépare de nouveaux éléments de son outil industriel de production. Un AMD fabless, avant un AMD liquidé ?

Une nouvelle fois, AMD affiche des résultats trimestriels en forte baisse, avec un chiffre d’affaires de 1,06 milliard de dollars, contre 1,43 milliard de dollars un an plus tôt, soit une chute spectaculaire de 25,9 % !

Les choses ne sont guère plus réjouissantes du côté du résultat net. Sur Q3 2014, AMD arrivait à dégager un petit bénéfice de 17 millions de dollars. C’est une perte de 197 millions de dollars qui est publiée aujourd’hui. La dette de la société monte légèrement, à 2,26 milliards de dollars (2,20 milliards de dollars sur Q3 2014) et le cash que détient la société s’affiche en fort recul, a 755 millions de dollars, contre 938 millions de dollars un an plus tôt.

Pour contrer ces signes très inquiétants, AMD confirme la baisse de 5 % de ses effectifs sur 2015 (voir l’article « Sur le déclin, AMD se sépare de 5 % de ses effectifs ») et la création début 2016 d’une nouvelle coentreprise avec Nantong Fujitsu Microelectronics.

AMD, concepteur de puces fabless

Après avoir lâché ses usines de production, c’est au tour des chaînes d’assemblage et de test de composants de quitter le giron d’AMD. Deux usines de la société et 1700 salariés basculeront sur cette nouvelle structure, qui comptera un total de cinq usines et 5800 employés.

Sur le papier, c’est une coentreprise qui est mise en place ici. Dans la réalité, c’est Nantong Fujitsu Microelectronics qui aura le contrôle de cette nouvelle structure, en détenant 85 % de son capital. La société versera 371 millions de dollars à AMD, pour ce qui est finalement une acquisition (à peine) déguisée de ses chaînes d’assemblage. Nous pouvons maintenant vraiment dire qu’AMD est un concepteur de processeurs ‘fabless’.

À lire aussi :
AMD modère ses ambitions, à cause d’un marché PC atone
AMD dynamise les performances du tableur de LibreOffice
Cartes graphiques dédiées : Nvidia écrase AMD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur