DSIPoste de travail

La révolution silencieuse des mini PC

Intel Nuc
7 15 Donnez votre avis

Nuc, Brix, Wind Box, Zbox. Sous ces noms se cachent des barebones permettant de créer des PC desktop de très petite taille. Un phénomène qui prend de l’ampleur et pourrait intéresser les entreprises.

Le marché des ordinateurs a été bouleversé par l’arrivée des smartphones et tablettes, qui remplacent les PC classiques chez nombre d’utilisateurs. Les constructeurs de PC ont réagi en renforçant leurs gammes de machines portables, déclinées pour l’occasion en PC hybrides, placés à mi-chemin entre les notebooks et les tablettes.

Toute cette effervescence nous a fait oublier le marché des PC desktops. Et pourtant, ce dernier se transforme rapidement. D’un côté, nous assistons à un renouveau des stations de travail, et de l’autre, à une miniaturisation des machines de bureau et à l’émergence de nouveaux formats comme les All-In-One.

Des barebones ultra compacts

Le mouvement des Mini PC, ce ne sont pas les constructeurs classiques qui l’ont initié, mais des sociétés proposant des barebones, c’est-à-dire des machines intégrant boîtier, carte mère et processeur. Il faut donc ajouter de la mémoire, un disque dur et un système d’exploitation pour les rendre opérationnelles.

Commençons par le champion du secteur : Intel. Avec sa gamme Nuc, la firme a su proposer une offre très convaincante de mini PC. Une connectique parfois un peu faible et l’obligation de passer par un module mSata pour le stockage ont toutefois freiné les ardeurs des utilisateurs. Des soucis corrigés avec certains modèles récents.

D’autres acteurs se sont également positionnés sur ce créneau très porteur : Gigabyte avec sa gamme Brix, MSI avec les Wind Box, Zotac avec la gamme Zbox et enfin Shuttle avec ses familles de barebones XS et DS.

La guerre des prix est déclarée

Désolé pour les rois (souvent autoproclamés) du marketing, mais dans le monde du PC, le succès d’un nouveau concept est en général lié à un seul élément : le prix.

Dans ce secteur, c’est le très agressif Zotac qui s’est le premier lancé dans la bataille lors de la sortie du Zbox ID18. Un barebone accessible pour environ 120 euros TTC. Il a été suivi depuis par Intel et Gigabyte.

Certes, ces machines low cost ne proposent que peu de puissance, mais c’est ici un atout pour les entreprises : consommant peu d’énergie elles abaisseront le coût d’exploitation d’un parc de PC de bureau, tout en réduisant les nuisances sonores. Associées à des disques SSD, ces machines ont également de grandes chances de se montrer quasi increvables.

Fanless, ces machines low cost seront également des candidats de choix pour être installés dans des environnements difficiles : atelier, usine, etc. Enfin, leur prix en fait de bons remplaçants pour les clients légers, souvent trop onéreux. Autant d’usages qui devraient intéresser les entreprises.

D’autres constructeurs sur la brèche

Le succès de ces machines pousse les constructeurs de PC à se pencher sur ce phénomène. HP propose ainsi les ProDesk 600 Mini et EliteDesk 800 Mini. Le prix de ces PC reste assez élevé, mais les avantages des mini PC (faible taille, faible consommation électrique, niveau sonore réduit) sont toujours présents.

HP, Dell et Asus se sont par ailleurs lancés dans l’aventure Chromebox, des PC de bureau de petite taille conçus pour Chrome OS, le système d’exploitation web et Cloud de Google. Ces trois constructeurs seront peut-être tentés par la suite de décliner ces machines sous Windows, pour le plus grand plaisir des DSI.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Inside Intel !
Quiz Silicon.fr – Toute l’histoire d’AMD
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Microsoft