Télégrammes : Les Russes espionnent l’enquête sur le crash du MH17 ; TalkTalk encore piraté ; Blackberry prévend son Priv ; Le PC hybride menace le portable

CyberguerreMobilitéPCPoste de travailSécuritéSmartphones
1 2 Donnez votre avis

Pas encore passés à l’heure d’hiver, les télégrammes de la rédaction de Silicon.fr vous livrent les dernières infos essentielles avant de profiter du seul week-end de 49 heures dans l’année.

  • Crash du MH17 : les espions russes branchés sur l’enquête. Des pirates informatiques s’en sont pris aux serveurs du Bureau néerlandais pour la sécurité (OOV) afin de se procurer le rapport de ce dernier sur le crash du vol MH17, qui s’est déroulé en Ukraine en juillet 2014. L’éditeur Trend Micro penche pour une opération menée par ‘Pawn Storm’, un groupe de hackers russes actif depuis au moins 2007 et déjà à l’origine d’autres actions ciblant des gouvernements, des opposants russes ou des activistes ukrainiens. Pawn Storm est également soupçonné du piratage de la chaîne TV5 Monde. OVV n’est pas en mesure d’affirmer si le rapport lui a bien été dérobé ou pas. Rappelons que l’enquête internationale coordonnée par l’établissement néerlandais concluait que le Boeing 777 de la Malaysia Airlines avait été abattu par un missile de type BUK de fabrication russe. Un missile tiré depuis une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes.
  • TalkTalk : such a shame. Non, il ne s’agit pas d’une reprise d’un tube des années 80, mais plutôt du sentiment de honte qui doit habiter les équipes sécurité du fournisseur d’accès britannique TalkTalk. Celui-ci a reconnu avoir reçu une demande de rançon de pirates non identifiés affirmant lui avoir dérobé les données personnelles de pas moins de 4 millions de clients, dont probablement des informations bancaires. Un expert de l’éditeur FireEye assure à Reuters que des échantillons de données semblant émaner de la société britannique circulent sur le dark web. Pour l’instant, TalkTalk n’a pas été en mesure de confirmer la réalité de l’attaque contre ses systèmes, ni les données qui seraient concernées. La directrice générale du prestataire s’est contenté d’indiquer que « potentiellement, l’attaque a pu toucher tous nos clients ». C’est la troisième attaque informatique dont est victime TalkTalk ces derniers mois.
  • Blackberry Priv, un smartphone à 700 dollars. Blackberry vient d’ouvrir les pré-commandes en ligne du Priv. Le nouveau smartphone du constructeur est proposé à 699 dollars. Un prix justifié par la configuration haut de gamme de l’appareil : écran 5,4 pouces WQHD, processeur Qualcomm hexacœur 64 bits cadencé entre 1,8 GHz (pour 2 cœurs ARM Cortex-A57) et 1,44 GHz (pour 4 cœurs CortexA53), 3 Go de RAM et 32 de mémoire flash extensible à 2 To en microSD, capteur photo 18 millions de pixels (2 Mpx en frontal), Wifi 802.11ac, 4G, batterie de 3410 mAh… Et, surtout, l’appareil est le premier Blackberry à embarquer la plate-forme Android (Lollipop) 5.1.1. L’arrivée de l’OS de Google dans l’univers du Canadien est d’ailleurs considéré comme la tentative de la dernière chance pour le constructeur sur le marché des smartphones. Le Priv se distinguera de ses nombreux concurrents en étant probablement le seul smartphone Android doté d’un clavier physique. Il sera mis en vente le 6 novembre aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni dans un premier temps. Les prix en euros n’ont pas été communiqués.
  • Quand l’hybride menace le PC portable. Les PC hybrides vont-ils prendre le pouvoir en entreprise ? Si ces formats séduisent de plus en plus les professionnels par leur simplicité à combiner laptop et tablette, le PC portable « classique » n’en reste pas moins utilisé par 90% des employés en Europe (91% en France) aujourd’hui. Des chiffres issus d’une étude de Market Dynamics pour le compte de Panasonic auprès de 2 650 acheteurs et utilisateurs de technologies mobiles professionnelles en Europe. L’étude nous apprend que 12 % des professionnels utilisent un PC convertible ou détachable (5 % en France), 32 % une tablette (21 % en France), 61 % un PC de bureau (51 % dans l’Hexagone) et 72% un smartphone (seulement 54% en France). Néanmoins, 36% des sondés avancent que l’hybride sera l’outil informatique professionnel dominant d’ici les trois prochaines années (34% en France). Et s’ils ne devaient choisir qu’un seul appareil pour travailler, 34% des salariés européens (35% en France) choisiraient un hybride et 35% (même proprotion en France) un PC portable. A en croire ces chiffres, bien qu’apparus récemment sur le marché, les terminaux hybrides menacent clairement la position dominante des laptop. Microsoft s’en frotte déjà les mains avec ses Surface Pro.
Crédit Photo : Juefraphoto-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur