Saas : Oracle veut détrôner le leader, Salesforce

CloudDSIERPLogiciels
Oracle business intelligence in memory
3 45 Donnez votre avis

Avec environ 2 Md$ en abonnements Saas par an, Oracle revendique la seconde place sur ce marché. Et entend détrôner l’actuel leader, Salesforce. Même si ce dernier conserve une confortable avance.

Démonstration de puissance. Lors d’un événement avec les analystes, Mark Hurd, le co-président d’Oracle, a martelé que sa société était désormais le second éditeur mondial dans le Cloud, derrière Salesforce. L’éditeur américain revendique des revenus de souscription proche des 2 milliards de dollars par an. Et Mark Hurd de prévenir : « Ne vous trompez pas : nous sommes déterminés à devenir le n°1 dans le Cloud ». Au cours de son année fiscale 2014, récemment close, Oracle a enregistré une progression de 37 % des commandes dans le Saas. Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires Saas a bondi de 23 %, atteignant 327 millions de dollars (revenus Saas + Paas).

De son côté, le leader du Saas, Salesforce, affiche un chiffre d’affaires en abonnements et support de 3,82 milliards de dollars sur sa dernière année fiscale (terminée le 31 janvier), en progression de 33 % sur un an. Le pure player Saas continue donc à croître plus vite sur ce segment qu’Oracle.

Rival direct d’Oracle, l’autre grand spécialiste du progiciel on premise, SAP, vise, lui, le milliard d’euros de revenus dans le Cloud en 2014 (près de 1,4 milliard de dollars). Et 3 à 3,5 milliards en 2017. Ces deux dernières années, le premier éditeur européen a déboursé 7,7 milliards de dollars pour acquérir les éditeurs de solutions en mode SaaS Ariba et SuccessFactors.

Convertir la base installée

Rien que sur sa base installée ‘on premise’ (5 000 clients CRM, 7 000 HCM et 15 000 ERP), Oracle estime qu’il a le potentiel pour atteindre les 10 milliards de dollars annuels de chiffre d’affaires en souscriptions à ses services Saas. Aujourd’hui seule 5 % de la base installée Oracle a déployé des services dans le Cloud. Un potentiel auquel s’ajoutent les segments où Oracle entend développer de nouveaux marchés, comme dans le marketing, les services ou l’ERP pour PME.

L’éditeur estime être en mesure de se positionner sur un marché total de 79 milliards de dollars à l’année. Là où SAP, Salesforce et Workday seraient limités à un marché adressable de respectivement 29, 20 et 19 milliards de dollars, en raison de leur porte-feuille d’offres plus resserré.

Oracle explique disposer de plus de 900 partenaires, alignant une force de frappe de près de 19 000 spécialistes des différentes offres Saas et Paas maison. La société aligne 19 datacenters dans le monde.

En complément :

Oracle à ses clients : recyclez votre maintenance en abonnements Saas

Logiciel : la croissance du Saas profite avant tout aux spécialistes

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur