Sage Summit 2016 : l’ERP cloud en phase de décollage ?

CloudDSIEditeurs de logicielsERPLogicielsProjets
3 37 Donnez votre avis

Depuis plusieurs années, Sage affirme son intérêt pour le cloud, modéré par une demande modeste de ses clients. La tendance semble s’inverser. Et Sage profite de l’événement pour annoncer plusieurs évolutions.

Claude Cordier, Sage
Claude Cordier, Sage

« Nous constatons une forte accélération de la demande et de l’adoption du cloud, surtout sur l’entrée de gamme,» confirme Claude Cordier, directeur marketing Produits chez Sage. «Les entrepreneurs qui se lancent ne se posent pas de questions. Dans les entreprises, la paie (avec ses contraintes légales et réglementaires) et la gestion des RH rencontrent un succès croissant, grâce à une appropriation facilitée pour les employés.»

Cependant, les clients satisfaits de leur logiciel sur site ne voient pas forcément de raisons objectives de migrer vers le cloud, surtout s’ils ne sont pas en période de renouvellement. Néanmoins, Sage les sensibilise aux atouts du Cloud, en lançant par exemple une gestion documentaire sous forme d’extension à son ERP, uniquement en mode SaaS. Un premier pas pour percevoir la simplification d’infrastructure grâce au Cloud.

Panorama Cloud varié, et premiers résultats encourageants

L’éditeur disposant de multiples ERP en fonction des types d’entreprises et des pays, sa politique cloud emprunte également des voies diverses.
Les éditions locales (généralement baptisée Sage suivi d‘un nombre, comme Sage 100 en France) ne sont pas réellement proposées en mode SaaS. Il s’agit en fait de l’installation sous Azure d’une solution spécifique pour chaque entreprise, bénéficiant ainsi de l’offre IaaS de Microsoft. Néanmoins, l’offre va au-delà, puisque le client bénéficie au passage du PaaS Microsoft, des technologies très utilisées par les prestataires travaillant pour ces PME de 100 à 500 employés. En outre, Sage assure aussi la mise à jour automatisée de la solution sous Azure. Donc, pas du SaaS multitenant, mais avec quelques bénéfices de ce type. «En moins de deux ans, Sage 100 online a séduit plus de 2000 clients français sur 45 000,» rapporte Claude Cordier. Pour octobre 2016, l’éditeur annonce la mise à disposition d’APIs de développement pour sa solution sur site ou en ligne.

Purement SaaS (donc multitenant), Sage One est  destinée aux TPE de 1 à 10 employés. Lancée en 2014, la solution a été adoptée par plus de 200 000 entreprises, dont 8 000 dans l’Hexagone. «Nous avons opté pour un hébergement chez Amazon Web Services qui proposait le réseau de datacenters le plus important à travers le monde,» explique Claude Cordier. Une application mobile gratuite complète l’offre sous Android et iOS, ainsi que le portail Link permettant aux experts-comptables de gérer tous leurs clients recourant à la solution. Comme nombre d’éditeurs, Sage avait initialement opté pour un mode de vente exclusivement direct. Cependant, un écosystème de partenaires et en cours de développement pour cette offre.

SageLive et X3 dans le Cloud

Totalement développé sur la plateforme Salesforce1, SageLive cible les PME de 20 à 200 personnes. Pourquoi développer un ERP de plus? «Outre l’infrastructure et des technologies qui ont fait leurs preuves, le client bénéficie également des atouts de la plateforme comme la mobilité, la dimension médias sociaux, etc. Sans oublier l’intégration immédiate de 3000 applications disponibles sur la marketplace de Salesforce,» rétorque Claude Cordier. «Multilingue et multi-législation, Sage Live répond aux attentes de PME internationales.» La solution sera disponible en France en janvier 2017.

Solution phare pour les grandes PME/PMI et filiales de grands groupes, Sage X3 est disponible aussi bien sur site qu’en mode cloud en France avec une interface unique HTML5 comme nous l’expliquions lors du lancement français en mars dernier (voir notre article). «En trois mois, une dizaine d’entreprises françaises de 1000 à 2000 salariés ont adopté X3 sur le cloud,» annonce fièrement le responsable marketing. Le SaaS multitenant hébergé sur AWS et géré par Sage est architecturé pour dédier une base de données spécifique à chaque client. Elle est vendue en mode indirect, via l’écosystème très actif des partenaires.

Une annonce peu mise en avant semble pourtant très prometteuse: Sage Integration Cloud. Nous reviendrons dans le détail sur cette solution de premier plan, après avoir entendu et rencontré les spécialistes de l’éditeur.

A lire aussi :

Sage Summit 2016 – Cloud, Office 365 et chatbot pour les ERP de Sage


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur