Les salaires déclarés de jeunes diplômés dans la Silicon Valley

DéveloppeursProjets

Dans la Silicon Valley, le salaire annuel moyen de jeunes diplômés dépasserait 107 000 dollars chez Apple, Facebook et Google, selon l’enquête d’un ancien étudiant.

Un ex-étudiant en informatique de l’Université de Purdue (Indiana), Jesse Collins,  tente de déterminer le niveau des rémunérations des jeunes diplômés de la filière dans les entreprises de la Silicon Valley. Cette enquête est basée sur les salaires déclarés par des internautes. Les résultats provisoires du sondage, partagés dans le Cloud de Google, ont été révélés par Techcrunch.

Selon l’enquête encore en cours, à ce jour, Apple proposerait à de nouveaux entrants un salaire annuel moyen dépassant 109 000 dollars. Chez Facebook, le salaire moyen proposé serait de 108 000 dollars. Ce montant serait complété d’une généreuse prime à la signature de 76 700 dollars, environ, pour certains talents techniques : des spécialistes de iOS aux développeurs full stack.

Par comparaison, à Mountain View, chez Google, le salaire moyen de jeunes diplômés dépasserait 107 000 dollars par an, et l’éventuelle prime à la signature franchirait les 26 000 dollars. De son côté, Microsoft, qui a un centre technologique dans la Silicon Valley, proposerait aux nouveaux entrants un salaire moyen annuel de 106 300 dollars environ, et une prime à la signature de 25 500 dollars.

La prime aux ingénieurs et développeurs

Autre enseignement de l’enquête : les femmes de l’IT, largement minoritaires (14 % des répondants), déclarent un salaire annuel moyen (hors bonus et primes) légèrement supérieur à celui de leurs collègues masculins, juste après l’université. Mais lorsque l’on ajoute au salaire annuel, les actions, les primes et d’autres bonus, le même sondage suggère que, après avoir obtenu leur diplôme, les femmes de l’IT sont moins bien payées que les hommes chez Facebook, Google et Twitter.

Sur l’ensemble du panel, les rémunérations annuelles déclarées (salaires et bonus) d’ingénieurs logiciels et de développeurs sont supérieures de plusieurs dizaines de milliers de dollars à celles de designers d’interface (expérience utilisateur) et de commerciaux de la tech californienne.

Rappelons que la Silicon Valley propose toujours les salaires IT les plus élevés du marché. En France, les grilles de rémunération sont bien moins élevées. Selon PageGroup, un ingénieur en développement (C#, Net, PHP, Mobile…) doté de 0 à 2 ans d’expérience, par exemple, peut tabler sur une rémunération moyenne brute annuelle comprise entre 37 000 et 43 000 euros à Paris.

Lire aussi :

La Silicon Valley reste l’eldorado salarial pour les informaticiens
L’IT dope les salaires… aux États-Unis
Salaires des développeurs : le grand écart hommes-femmes

crédit photo © Rrraum – shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur