Salesforce s’empare du machine learning de PredictionIO

Big DataData & StockageLogiciels
4 28 Donnez votre avis

Salesforce vient de racheter la start-up PredictionIO. Elle est spécialisée dans le machine learning pour prédire le comportement des utilisateurs d’applications.

Après Tempo AI (calendrier « intelligent » qui automatise la gestion des rendez-vous professionnels) et MinHash (analyse de données appliquée aux campagnes marketing), Salesforce réalise une nouvelle acquisition touchant au machine learning. L’éditeur américain met la main sur PredictionIO.

Basée entre les États-Unis et le Royaume-Uni, cette start-up développait, à l’origine, sous la marque TappingStone, une offre de machine learning « as a service » destinée à prédire le comportement des utilisateurs d’applications.

Elle a rapidement réorienté son modèle vers l’Open Source, avec une plate-forme de machine learning exploitable gratuitement via des API, pour permettre, entre autres, le développement de moteurs de recommandation – à l’image de ce qu’Amazon propose pour le e-commerce ; ou Flipboard pour les actualités.

Un investisseur nommé Xavier Niel

PredictionIO, qui revendique aujourd’hui une communauté de 8 000 développeurs pour quelque 400 applications connectées à ses serveurs, avait levé 2,5 millions de dollars en 2014. Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel (fondateur et principal dirigeant d’Iliad-Free), avait participé à ce tour de financement aux côtés de références comme l’accélérateur 500 Startups. À l’époque, cet apport devait accompagner le lancement d’une offre payante à destination des entreprises, avec davantage de fonctionnalités. Cette formule n’a pas vu le jour, précise ITespresso.

CEO de PredictionIO et cofondateur de l’entreprise aux côtés de Donald Szeto (CTO ; ancien de Bosch et Nvidia), de Thomas Stone et de son frère Kenneth Chan (passé par Marvell et SK Hynix), Simon Chan ne précise pas, dans sa contribution blog annonçant le rapprochement avec Salesforce, si l’offre en question est toujours dans les cartons.

Il assure en revanche que la plate-forme restera accessible à tous les développeurs, tandis que Salesforce l’intégrera dans ses propres solutions, aussi bien en interne que pour ses clients (avec l’objectif d’établir « des connexions plus intelligentes entre les Clouds Salesforce »). Parmi ces clouds, il y a la plate-forme Wave Analytics, récemment lancée et dédiée à l’analyse de données.

A lire aussi :

Capgemini s’offre Oinio, partenaire européen de Salesforce
Adecco s’emploie à bâtir un CRM mondial avec Salesforce

Crédit photo : Lightspring-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur