Salesforce entre dans le top 10 des éditeurs en France

CloudEditeurs de logicielsLogicielsProjets
4 32 Donnez votre avis

Affichant une croissance impressionnante, Salesforce entre directement à la 7e place du classement des 10 premiers éditeurs de logiciels en France. Cegid en fait les frais.

Porté par le Cloud, le marché français du logiciel enregistre une dynamique globalement positive. L’entrée de Salesforce.com dans le top 10 des éditeurs en France en témoigne. Le pure player du CRM en mode Saas entre ainsi directement à la 7e place du classement, dont l’édition 2015 vient d’être dévoilée par le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC).

En France, Salesforce affiche un chiffre d’affaires de 227 millions d’euros, en croissance de 35 % en un an. L’entreprise américaine devance Dassault Systèmes, spécialiste des solutions PLM et 3D, et seul éditeur français encore présent au top 10 (avec un chiffre d’affaires national en hausse de 8 %).

Top10-éditeurs en France-Juin2016-PAC

En revanche, l’éditeur lyonnais Cegid quitte le top 10, malgré la croissance notable de son chiffre d’affaires SaaS. « Le volume logiciel (nouvelles licences, maintenance et SaaS) à atteindre pour entrer dans le top 10 ne cesse de s’élever, le marché se concentrant un peu plus chaque année au profit des géants internationaux, qui tirent notamment parti de revenus de maintenance conséquents, de leurs acquisitions et de leurs contrats OEM », commente Olivier Rafal, analyste principal chez PAC, dans un billet de blog.

Microsoft domine toujours

Microsoft domine toujours largement le top 10 des éditeurs en France, devant SAP et Oracle, avec un chiffre d’affaires ‘édition France’ de 2,1 milliard d’euros (+3 % en un an). Ce chiffre est plus de deux fois supérieur à celui de SAP. L’activité de l’éditeur allemand en France progresse tout de même encore de 7 %, à 856 millions d’euros. En revanche, Oracle « peine à enrayer le déclin de ses offres traditionnelles » et « se fait distancer dans le Cloud », selon PAC. Ses revenus sont en repli de 3%.

D’autres acteurs en phase de transition enregistrent un recul de leur activité logicielle en France. C’est le cas d’IBM (chiffre d’affaires en baisse de 2 % à 528 millions d’euros) et Sage (-7 % à 271 millions d’euros), qui occupent respectivement le 4e et 6e place du classement. À l’inverse, le spécialiste des systèmes de stockage des données, EMC, 5e au classement, a le vent en poupe (+18 % à 317 millions d’euros) et le grand rival de Big Blue, HPE, 8e, poursuit sa mue (+7 % à 202 millions d’euros).

Un autre éditeur de logiciels techniques que Dassault Systèmes, Adobe Systems, 10e, profite de la dynamique du marché (son chiffre d’affaires a bondi de 10 % en un an). Globalement, les 10 premiers éditeurs en France représentent près de 50 % du marché, selon le cabinet d’études.

Lire aussi :

Le PaaS en forte croissance grâce à Salesforce

Logiciel : les éditeurs français engrangent des bénéfices record

crédit photo © Mathias Rosenthal / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur