Salesforce : Twitter « n’était pas la bonne acquisition pour nous »

CollaborationLogicielsMiddleware
2 30 Donnez votre avis

Le patron de Salesforce explique pourquoi il écarte la possibilité d’un rachat du réseau social Twitter. Les investisseurs sont rassurés.

Le journal Les Échos avait dévoilé la semaine dernière que Salesforce n’était plus intéressé par le rachat de Twitter (voir à ce propos notre précédent article « Personne ne veut de Twitter… même pas Salesforce »). Le dernier espoir s’envolait ainsi pour le site de microblogging, que ni Apple, ni Disney, ni Google, ni Salesforce ne veulent acquérir.

La fin des discussions avec Salesforce a été confirmée par Marc Benioff. « Dans ce cas, nous avons préféré passer notre chemin, indique le CEO de Salesforce dans une interview accordée au Financial Times. Ce n’était pas la bonne acquisition pour nous. » Et de poursuivre : « Ce n’est pas la bonne entreprise pour nous, pour de nombreuses raisons différentes. Pour une acquisition, vous devez regarder le prix, vous devez regarder la culture, vous devez tout prendre en considération. »

+5 % pour Salesforce, -5 % pour Twitter

Fin des spéculations donc autour d’un possible rachat de Twitter par Salesforce, écarté maintenant officiellement par le patron de la société. Suite à cette annonce, l’action de Salesforce prenait 5,15 % à la Bourse de New York, à 74,27 dollars. Dans le même temps, celle de Twitter perdait 5,12 %, à 16,88 dollars.

Les investisseurs semblent donc soulagés de savoir que Salesforce n’envisage pas de racheter Twitter. Quant à ceux ayant misé sur le site de microblogging, ils se voient forcés de conserver un peu plus leur position, dans l’espoir d’une reprise du cours de l’action… ou d’un rachat de la société.

À lire aussi :

Les actionnaires de Twitter favorables à un rachat
Twitter choisit les « Moments » pour rebondir
Twitter redresse la barre, sans doper son nombre d’utilisateurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur