Télégrammes : Bientôt un Samsung Galaxy Book ?, Kim Dotcom extradable, Famoco levée de fonds

AppsComposantsMobilitéOSOS mobilesPoste de travailRégulationsSurveillanceTablettes

Après un chassé-croisé sur les pistes de ski, il est temps de reprendre ses bonnes habitudes en lisant les télégrammes du soir

Un Samsung Galaxy Book concurrent du Surface Book de Microsoft ? Samsung travaille-t-il sur une nouvelle gamme de tablettes ou sur un PC deux-en-un ? Une application, Book Settings, apparue sur le Windows Store, met la puce à l’oreille. « Installez Book Settings, qui optimise la durée de vie de la batterie, le mode écran, l’enregistrement des modèles, le manuel de l’utilisateur et d’autres fonctions de Samsung, précise le descriptif. Book Settings est une application pour Galaxy Book. Elle peut ne pas fonctionner normalement sur d’autres périphériques. » Une application dédiée à un terminal sous Windows 10 qui n’a pas encore été commercialisé, donc. Si rien ne dit qu’il s’agira d’une tablette deux-en-un, on peut légitimement penser que le Galaxy Book de Samsung cherchera à venir concurrencer le Surface Book de Microsoft. Des modèles qui ont confirmé l’attrait pour ce format d’appareils, notamment en entreprises. Un attrait quel Samsung n’a probablement pas l’intention de laisser passer.

Kim Dotcom va être extradé. La Haute Cour de Nouvelle-Zélande a autorisé l’extradition de Kim Dotcom vers les Etats-Unis. Le fondateur de Megaupload et ses conseillers juridiques ont annoncé un recours contre cette décision. Kim Dotcom est réclamé par les autorités américaines pour fraude, racket et blanchiment. Il réfute ces accusations et pointe une vendetta provenant des studios de Hollywood. Il n’est d’ailleurs pas le seul incriminé : Finn Batato, Mathias Ortmann et Bram van der Kolk – ses associés – sont accusés d’avoir tiré de leur activité 175 millions de dollars de profit et causé plus d’un demi-milliard de dollars de pertes aux ayants-droit des œuvres musicales, films et autres produits piratés. Kim Dotcom pourrait écoper d’une peine allant jusqu’à 20 ans de prison en cas de procès aux Etats-Unis.

Orange investit dans Famoco. Le spécialiste des terminaux transactionnels sur Android Famoco a reçu le soutien d’un pool de sociétés de capital-risque et de corporate funds : Idinvest Partners, Orange Digital Ventures, SNCF Digital Ventures et BNP Paribas Développement. Au total, il boucle une levée de fonds de 11 millions d’euros, calcule ITespresso. Avec cet investissement, Famoco compte doubler son effectif pour passer à une centaine de collaborateurs et développer sa présence à l’international avec des bureaux régionaux en Europe, Moyen-Orient, Afrique, aux Etats-Unis et en Asie (sachant que la société dispose déjà d’un relais en Inde). Famoco revendique 100 000 terminaux déployés et une commercialisation dans une trentaine de pays.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur