Samsung va limiter la charge des batteries des Galaxy Note 7

ComposantsMobilitéPoste de travailSmartphones
1 4 Donnez votre avis

Samsung pourrait pousser un correctif pour limiter le chargement des batteries du Galaxy Note 7 à 60%. En attendant les rappels s’organisent.

Les problèmes de surchauffe de batteries qui peuvent entraîner leur combustion dans les Galaxy Note 7 touchent-ils plus le marché nord-américain que le reste du monde ? Toujours est-il que les incidents s’y multiplient. Parfois de manière spectaculaire comme ce fut le cas en Floride où le smartphone a explosé dans une Jeep provoquant un incendie qui a détruit le véhicule. Au-delà de cette affaire qui a fait grand bruit dans la presse américaine, 70 cas de combustions auraient été rapportés à Samsung depuis la commercialisation du terminal le 19 août dernier aux Etats-Unis.

C’est dans ce cadre que le constructeur travaille avec les autorités nationales pour organiser la récupération des Note 7 potentiellement dangereux. Ainsi la CPSC (Consumer Product Safety Commission), agence américaine ayant pour mission de protéger les personnes contre les « risques déraisonnables de blessures provenant de produits grand public », a signé un accord avec Samsung pour mettre en œuvre ce que le constructeur appelle un « programme d’échange ». Programme qui a été lancé sur les dix marchés de commercialisation du produit. Environ 2,5 millions d’appareils seraient en circulation. Essentiellement aux Etats-Unis et Corée du Sud où le produit est sorti en amont. Selon les accords passés avec les opérateurs, les clients qui devaient bénéficier du Note 7 pourront se voir prêter un Galaxy J ou équivalent. Il est aussi possible d’opter pour un Galaxy S7 ou S7 Edge et de se faire rembourser la différence, avance ITespresso.fr

Limiter la charge à 60%

En France, si Samsung a stoppé la commercialisation de son smartphone phare avant sa sortie officielle initialement prévue le 2 septembre, un certain nombre d’appareils précommandés ont été livrés. Il est donc conseillé de contacter le service après-vente du constructeur pour organiser le retour de l’appareil (qui sera ouvert à partir du 19 septembre). Et d’éviter d’utiliser le Note 7 d’ici là. Ceux qui ne disposent pas de solution alternative et ont le goût aventureux pourront essayer de se prémunir d’un risque de surchauffe en limitant le taux de charge de la batterie à 60%.

Cette méthode contraignante, et sans garantie, est avancée par l’Associated Press. Selon l’agence, Samsung envisagerait d’effectuer une mise à jour par les airs (OTA) de son terminal pour bloquer la charge du smartphone quand elle atteint les 60% de remplissage. Et éviter ainsi les risques de surchauffe. L’envoi du correctif logiciel n’est cependant prévu que sur le marché coréen pour l’immédiat. Aucune initiative similaire pour les autres marchés, particulièrement aux Etats-Unis, n’est annoncée. On apprend par ailleurs que Samsung s’appuie sur l’Agence fédérale canadienne de la santé pour lancer son programme de rappel de près de 22 000 Note 7 distribués dans le pays. « La batterie du smartphone Samsung Note 7 a le potentiel de surchauffer et brûler, ce qui pose un risque d’incendie », indique la note.

Cette affaire a de lourdes conséquences pour Samsung. Au-delà de la mauvaise image que le constructeur véhicule, le titre à reculé de 7% à la Bourse de Séoul pour atteindre son plus bas niveau depuis deux mois. Des analystes avancent que l’épisode pourrait coûter jusqu’à 5 milliards de dollars au constructeur, selon ITespresso.fr.


Lire également
Samsung amorce le retour des Note 7 le 19 septembre en France
Le Samsung Galaxy Note 7 confronté à des problèmes de batterie
Samsung Galaxy Note 7, un smartphone résolument professionnel


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur