Samsung livre un SSD NVMe miniature

ComposantsData & StockagePoste de travailStockage
1 3 Donnez votre avis

Samsung présenté un SSD NVMe de 512 Go de la taille d’un timbre-poste. Il devrait trouver sa place dans les équipements ultrafins.

Samsung poursuit ses efforts dans le domaine de la mémoire flash VNAND. De quoi lui permettre aujourd’hui de lancer la production de masse d’une puce de 512 Go de type SSD (Solid State Drive) NVMe (ou NVM Express pour Non-Volatile Memory Express).

La firme sud-coréenne a réussi la gageure d’intégrer une telle quantité de mémoire flash dans un boîtier de type BGA (Ball Grid Array), pour lequel les entrées sorties sont des petites billes disposées sous le boîtier. L’ensemble mesure 20 x 16 x 1,5 mm, soit la surface d’un timbre-poste. C’est environ un centième environ du volume d’un SSD ou d’un HDD 2.5 pouces. Autre analogie : sa surface représente 1/5ème de celle d’un SSD M.2.

Un tel SSD réduit à un seul boîtier de puce intégrable sur une carte devrait permettre aux fabricants d’ordinateurs et aux OEM de proposer des machines dites « ultra-slim ».

Le SSD PM971-NVMe – c’est son nom – intègre donc la mémoire flash à portes NAND, de la DRAM mobile et le contrôleur du SSD. « Le SSD NVMe en boîtier BGA triple les performances d’un SSD SATA classique, dans le facteur de forme le plus petit qui soit disponible, avec une capacité de stockage qui peut attendre 512 Go », annonce Jung-bae Lee, vice-président sénior, en charge de la division Memory Product Planning & Application Engineering.

En tout, le BGA dissimule 16 puces de mémoire flash V-NAND de 256 Gbit chacune (mémoire « verticale » sur 48 couches), une puce de DRAM LPDDR4 de 4 Gbit gravée en 20 nm et un contrôleur haute performance signé Samsung.

Pas de sacrifices sur les performances

La miniaturisation s’accompagne de performances à l’avenant. Avec son SSD intégré dans un seul boîtier, Samsung parvient à s’affranchir de la limite du SATA 6 Gb/s. Ainsi, les lectures et écritures séquentielles atteignent respectivement 1500 Mo/s et 900 Mo/s (quand la technologie « TurboWrite » est utilisée), précise ITespresso.

Le nombre d’IOPS (Input Output Operations Per Second) est également boosté à 190 000 et 150 000 en lecture et écriture, respectivement. A titre de comparaison, un HDD plafonnera à 120 IOPS en lecture aléatoire, soit près de 1600 fois moins que le SSD de Samsung.

Décliné en capacités de 512 Go, 256 Go et 128 Go, le SSD PM971-NVMe sera disponible à compter de ce mois dans le monde entier. Avec une intégration poussée aux nues et des performances fortement rehaussées, Samsung se montre disruptif dans le domaine des SSD.

On pourrait d’ailleurs les retrouver dans les prochaines moutures des MacBook Pro 13 et 15 pouces qui devraient apparaître cette année. De récentes rumeurs font état d’appareils très fins

Samsung BGA_SSD_Main_3_2

A lire aussi :

10 questions pour tout savoir du stockage SSD (quiz)

Un SSD Seagate flashé à 10 Go/s !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur