Samsung trébuche au 2ème trimestre 2015 avec les Galaxy S6

MobilitéSmartphones
bourse-tendance-courbe-spéculation
3 3 Donnez votre avis

Samsung a présenté des résultats du second trimestre 2015 qui montrent un affaissement des revenus dans les smartphones. En cause la mauvaise gestion commerciale de la gamme Galaxy S6. L’activité semi-conducteurs a toujours le vent en poupe.

Ce jeudi en fermeture de séance à la Bourse de Séoul, l’action Samsung Electronics était à son plus bas depuis novembre 2014. Les marchés ont froidement accueilli l’annonce des résultats financiers du groupe sud-coréen pour le 2e trimestre 2015.

Le chiffre d’affaires global chute de près de 10 % d’une année sur l’autre, à 48,54 trillions de wons (37,87 milliards d’euros). Et malgré des dépenses d’exploitation en légère baisse (16,02 trillions de wons, contre 17,19 trillions il y a un an), le résultat net passe sous les 6 trillions de wons (à environ 4,5 milliards d’euros).

La division « IT & Mobile Communications », qui inclut le business des smartphones, est l’activité la plus touchée : 26,06 trillions de wons de CA, contre 28,45 trillions à la même période en 2014. Son résultat d’exploitation recule de 38 %, à 2,76 trillions de wons.

Outre une augmentation des investissements marketing et une diminution des ventes en entrée/milieu de gamme, le Galaxy S6 n’a pas atteint les performances commerciales escomptées. Essentiellement à cause d’une mauvaise estimation de la demande pour le modèle S6 Edge à écran incurvé, explique ITespresso.

Samsung table sur une croissance des ventes pour le trimestre en cours, avec notamment le Galaxy Note 5, dont le lancement, initialement prévu en septembre, a été avancé au 13 août. A cette même occasion pourrait être lancé le Galaxy S6 Edge Plus, doté d’un écran plus grand que l’actuel S6 Edge.

Le vent en poupe pour les semi-conducteurs

Samsung reste néanmoins prudent en termes de revenus d’ici à la fin de l’année, au vu du contexte général sur le marché des smartphones… et du lancement imminent de la prochaine génération de l’iPhone.

Dynamique plus favorable pour les semi-conducteurs. La division dans laquelle ils sont intégrés comprend aussi les solutions d’affichage. Elle réalise 17,87 trillions de wons de chiffre d’affaires, contre 16,23 trillions il y a un an. Un niveau plus atteint depuis fin 2010.

A eux seuls, les semi-conducteurs captent près des deux tiers du CA : 11,29 trillions de wons, dont 8,49 trillions pour les puces mémoire. Les livraisons progressent dans le monde des serveurs, mais aussi sur mobile, notamment grâce à la DDR4. Samsung mise aussi, dans une moindre mesure, sur les SSD et les processeurs pour smartphones et tablettes.

En y ajoutant les solutions d’affichage (la valeur dégagée baissant pour les solutions OLED à cause des coûts de production des dalles flexibles, mais augmentant sur le LCD grâce aux TV Ultra HD), le bénéfice d’exploitation de la division double presque, passe de 2,09 et 3,87 trillions de wons.

C’est plus compliqué pour la division « Consumer Electronics », dont le chiffre d’affaires (11,2 trillions de wons) et le résultat d’exploitation (0,21 trillion) reculent. La hausse du dollar a fortement impacté les ventes en Europe et sur certains marchés émergents, alors qu’elles augmentent en Amérique du Nord (+ 18 % sur un an pour les TV LCD, par exemple).

A lire aussi :

Samsung reste le leader des smartphones, devant Apple et Huawei

Apple, Samsung et les opérateurs en quête d’une carte SIM universelle

crédit photo © Julien Eichinger – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur