SAP veut faire battre le cœur numérique des entreprises au rythme de Hana

AppsCloudData & StockageERPLogicielsMobilitéOS mobilesRessources Humaines
3 60 Donnez votre avis

Lors de son événement TechEd de Barcelone, SAP réaffirme son positionnement sur le Cloud. Hana Cloud Platform prend l’allure d’une plateforme SaaS et PaaS complète. Plus packagée et intégrée, mais attention, il s’agit encore d’un “work in progress”…

Dès l’ouverture de SAP Teched, qui se tenait la semaine dernière à Barcelone, Steve Lucas, président Platform Solutions chez SAP, a martelé le leitmotiv de la manifestation : Digital Core. Une expression que l’on peut traduire par “le cœur numérique” de l’entreprise.
Sa définition du “Digital Core” ? « Une plateforme informatique d’entreprise de nouvelle génération associée à des applications d’entreprise repensées, et fournissant une vision analytique pour faire fonctionner des activités totalement connectées. » Une tendance globale du marché illustrée par les piles technologiques de Microsoft Azure ou Oracle Cloud qui intègrent aussi bien le PaaS et des outils pour développeurs que leurs propres solutions SaaS d’entreprise. A la différence d’Amazon Web Services ou de Google, plus “généralistes”. En outre, ces deux concurrents proposent aussi leurs propres solutions IaaS.

Une pile Cloud à terminer

Steve Lucas, SAP
Steve Lucas, SAP

« Votre base de données traditionnelle n’est pas le cœur numérique de votre entreprise! » a lancé Steve Lucas. « Un nouveau type de base de données devient indispensable, avec un temps de latence proche de zéro pour des réponses en temps réel. Avec la base de données et la plateforme Hana, nous vous proposons un produit unique pour constituer ce cœur numérique et gérer toutes les informations de l’entreprise, structurées ou non structurées. Une solution déclinée en Hana Cloud Platform, la pile technologique complète et multitenant sur le Cloud public, étendue à l’Internet des objets. Et avec 1 900 Clients, plus de 250 partenaires et plus de 100 000 utilisateurs, Hana Cloud Platform est déjà une référence sur le marché! »

Enrichie progressivement de plusieurs modules (services de données et applicatifs – hors Hana, Hadoop, Internet des objets…), Hana Cloud Platform (HCP) semble aujourd’hui proposer une pile cohérente pour le Cloud. Toutefois, si le schéma montre un ensemble harmonieux, il reste encore du travail pour y parvenir totalement. L’ensemble est loin d‘être disponible, mais le travail est en cours.

Un ensemble apparemment cohérent, intégré et ouvert
Un ensemble apparemment cohérent, intégré et ouvert

Hana Cloud Platform : Hana mais pas uniquement

L’agilité du système d’information devant favoriser une flexibilité devenue indispensable à l’entreprise à même de revoir ou d’adapter régulièrement ses processus, tous les grands acteurs proposent une plateforme simplifiant à la fois l’intégration entre applications (sur site, SaaS, etc.) et la création de nouveaux services. C’est ce rôle que jour, chez SAP, la plateforme Hana Cloud Platform (HCP). Une architecture intégrant analytique, outils de développement, data management, ou sécurité. Attention, le nom est trompeur : « La plateforme repose bien sur la base de données Hana pour fonctionner, mais reste ouverte à toute autre base de données (dont Hana) », précise Thierry Audas, directeur marketing produit chez SAP France (ce que montre le schéma ci-dessus).

Annoncée il y a deux semaines sous ce nom (mais déjà évoquée dès mai 2015), la technologie Vora (conçu sur un moteur mu par la technologie Open Source Spark) apporte un connecteur évolué vers les environnements Hadoop, utilisable simplement sous forme de service par les applications ou développements installés sur la plateforme. Egalement annoncé à cette occasion, le Cloud IoT (un ensemble de services de HCP) propose de connecter des objets pour agir ou interagir sur le flux de données récoltées.

Les applications et services SaaS de SAP ou tiers peuvent facilement échanger via HCP. D’ailleurs, l’éditeur a étroitement intégré ses propres solutions SaaS : gestion des talents SuccessFactors, gestion des notes de frais de Concur, des sous-traitants avec FieldGlass ou des fournisseurs passant par Ariba. Bien entendu, l’ERP S/4 Hana est disponible en mode Cloud (seulement le module Finance pour le moment couplé à quelques intégrations avec les SaaS maison).

Développés spécifiquement pour HCP, les services analytiques sont regroupés sous la dénomination Cloud for Analytics (ou C4A). Ils seront complétés au fur et à mesure afin de proposer toute la chaine analytique de la BI à l’exploration, jusqu’au prédictif. Néanmoins, seuls quelques services sont actuellement accessibles, comme nous le préciserons en détail dans un prochain article.

L’accès aux apps d’Android et iOS

Enfin, outre les outils de développement simplifiant la création d’applications sur sa plateforme PaaS, l’éditeur annonce l’édition Cloud de SAP Fiori, l’ensemble de librairies graphiques pour une interface utilisateur « moderne, interactive, ergonomique et performante », et de Fiori Mobile Services pour concevoir des applications mobiles. En tant que services techniques de HCP, Fiori et sa déclinaison mobile deviennent accessibles aux applications compatibles et déployables en mode traditionnel, Cloud ou hybride. Via des fonctions simples, le développeur et l’administrateur peuvent aussi ouvrir l’accès aux applications et accessoires du téléphone sous Android, iOS ou Windows. Le tout avec de multiples mesures de sécurité (des données, d’accès aux applications, etc.). Aucune date précise de disponibilité, mais des démonstrations intéressantes.

L’inconnu du Cloud ?

Comme nous l’indiquions lors d’Oracle Open World 2015 il y a trois semaines, Larry Ellison, ole directeur technique d’Oracle, ne s’est pas priver de railler son concurrent allemand estimant que SAP n’était pas un adversaire crédible dans les projets Cloud, et que les solutions SaaS rachetées par le premier éditeur européen tournaient sous Oracle. « Et pour cause! Lorsque ces Saas ont été développés ou rachetés, Hana n’était pas encore disponible », rétorque Steve Luca. « Mais aujourd’hui, SAP est en train de migrer tous ses Saas et ses applications sous Hana, et sous Hana Cloud Platform. »

Malgré les affirmations lapidaires de Larry Ellison, il faut reconnaître qu’avec SuccessFactors, Ariba ou encore Concur, SAP tient déjà une place importante sur le Cloud. Lorsque ces portages vers Hana seront réalisés, l’éditeur pourra revendiquer un très grand nombre d’utilisateurs Cloud sur sa plateforme dans le nuage. Mais cela ne sera pas une mince affaire.

A lire aussi :

L’échec d’un projet SAP coûte 345 millions d’euros à DHL

SAP Simple Finance ne fait pas encore l’unanimité chez les utilisateurs

SAP construit le futur de son CRM autour de Hybris

 


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur